Mobilité

Ferroviaire en Auvergne Rhône-Alpes : Les socialistes mettent en cause les investissements routiers

Le groupe Socialiste et apparentés à la Région pointe les conséquences des investissements routiers et autoroutiers sur le réseau ferroviaire régional.

Répondant à des accusations de Patrick Mignola, le groupe Socialistes, écologistes et apparentés à la Région, rappelle que les investissements sur ces lignes ferroviaires secondaires sont sous la responsabilité de SNCF Réseaux. ”  Jean-Jack QUEYRANNE et René SOUCHON se sont battus pour garantir leur inscription au Contrat de Plan Etat Région (CPER), pour assurer le financement des travaux et donc le maintien de ces 6 lignes : Saint-Etienne / Clermont-Ferrand, Lyon / Paray-Le-Monial, Grenoble / Veynes / Gap, Valence / Die / Veynes, Bourg / Oyonnax / Saint-Claude et Saint-Gervais / Vallorcine.”

La totalité des travaux ne pouvant pas être réalisée pendant le Contrat de Plan Etat Région (CPER), un rapport avait été commandé à la SNCF pour prioriser les travaux réalisables dans ce délai. Pour le groupe SDEA, les 76 millions d’euros prévus dans le CPER Rhône-Alpes et les 63 millions d’euros prévus dans le CPER Auvergne permettent de réaliser les travaux les plus urgents pour garantir le maintien des lignes.

En revanche, les groupe dénonce les dépenses routières annoncées par Laurent WAUQUIEZ veut réviser les CPER d’Auvergne et de Rhône-Alpes. Laurent Wauquiez veut financer entre 100 et 140 millions d’euros des travaux de l’A45 et consacrer 42,5 millions aux départementales du Cantal. Plus de 180 millions d’euros manqueront pour le transport ferroviaire, principale compétence de la Région.

Il n’est pas possible de consacrer 180 millions d’euros aux routes, et d’assurer en même temps l’irrigation et le désenclavement ferroviaire des territoires de Rhône-Alpes et d’Auvergne. Nous enjoignons donc Laurent WAUQUIEZ d’entendre l’inquiétude de son Vice-président et de renoncer à ses promesses intenables sur le financement des routes. Nous lui demandons de donner enfin la priorité au ferroviaire et aux Trains Express Régionaux, en mettant en place un Plan Rail en Auvergne-Rhône-Alpes pour programmer la remise à niveau du réseau de proximité des TER.

 

VOIR AUSSI