Environnement

Fukushima trois ans après: quel impact sur la société civile ?

La catastrophe nucléaire de Fukushima est tout autant institutionnelle, philosophique et épistémologique. Le sens de Fukushima dans l’histoire mondiale, son impact sur la pensée politique et sociale, ne sont pas encore pleinement explorés. La catastrophe met en cause les bases mêmes de ce qui est communément nommé « modernité ». L’Institut d’Etudes Textuelles et Transculturelles de l’Université Lyon 3 organise les 3 et 4 avril un colloque pour voir comment une  “société  civile ” peut se positionner dans un tel débat.
L’objectif est de dresser un bilan des interprétations de cet événement en associant divers chercheurs japonais en épistémologie et en philosophie sociale et politique.
Les analyses menées au Japon tournent autour de l’idée de « société civile ». Cette idée désigne par delà les institutions et les idéologies, l’expérience, les initiatives et les résistances, les exigences d’un peuple trahi. Elle suppose l’existence d’une société vivante et active, oubliée ou refoulée, ouvrant la possibilité d’une refonte institutionnelle.
Le but est de savoir comment une « société civile » peut jouer le rôle qu’on en attend, comment elle est définie et conçue, comment elle peut être redéfinie, soutenue et renforcée afin de reformuler la fonction politique aujourd’hui.
Voilà pourquoi, au-delà de la catastrophe qui le frappe, le cas du Japon concerne en fait tous les pays en situation de crise systémique.

Téléchargez le programme [PDF – 166 Ko]

Ouvert au public et inscription à : email.iett@gmail.com
Lieu(x)
Université Jean Moulin Lyon 3 :
3 avril 2014
: 14h – 18h en salle La rotonde (4ème),
18 rue Chevreul, 69007 Lyon

4 avril 2014 : 9h – 17h dans l’amphithéâtre Huvelin,
15 quai Claude Bernard, 69007 Lyon

Type
Colloque / Séminaire
Thématique(s)
Recherche, Vie de l’Université, Lettres, Langues, Langues étrangères appliquées, Langues littératures et civilisations étrangères

VOIR AUSSI