Environnement

Fusion Auvergne-Rhône-Alpes: la droite veut un changement de cap

Le 28 novembre, une première réunion de travail a réuni  les deux présidents de groupe d’opposition rassemblant l’ensemble des familles politiques de la droite et du centre, Fabrice Marchiol, maire de la Mure et Président du groupe d’Union de la Droite et du Centre (UDC-app) au Conseil régional Rhône-Alpes et Daniel Dugléry, Maire de Montluçon et Président du groupe Union pour l’Auvergne (UPA) au Conseil Régional d’Auvergne.

Les élus de droite ont confirmé leur volonté de travailler pour préparer une alternance politique régionale. « La réforme territoriale et les bouleversements qu’elle engendrera devra obligatoirement être accompagnée d’un changement de cap politique pour lequel nous souhaitons d’ores et déjà travailler ensemble. » a affirmé Fabrice Marchiol.

Daniel Dugléry a dénoncé l’ambiguïté du discours et de la méthode des exécutifs actuels : « Nous souhaitons que le travail sur la fusion de nos deux Régions se fasse dans la plus grande transparence. Cette réforme impliquera un transfert des centres de décisions de Clermont-Ferrand vers Lyon et donc nécessairement des mouvements de personnels. Il faut tenir un discours de vérité aussi bien vis-à-vis des habitants que des agents de nos Régions ».

 

Pour la droite, un changement de cap doit impulser une nouvelle dynamique économique au service des entrepreneurs, des artisans, des commerçants et agriculteurs. La future région doit réaliser  des économies de fonctionnement pour stopper le recours systématique à la hausse des impôts. Le but est de simplifier les relations entre le Conseil Régional et les administrés en mettant fin aux ” organisations de type « usine à gaz », qui coûtent cher aux contribuables et les éloignent de l’institution.”

 

VOIR AUSSI