Mobilité

Gaz Naturel pour Véhicules : GRDF, ADEME et transporteurs innovent en Haute Savoie

GRDF, l’ADEME et des transporteurs routiers, lancent la première station de Gaz Naturel pour Véhicules destiné à des camions, à Saint-Pierre en Faucigny.

GDRF Rhône-Alpes, l’ADEME, la Fédération nationale du Transport Routier et TLF (Transport et Logistique de France) ont en quelque sorte fait naitre en même temps la poule et l’oeuf. Ils ont créé à la fois les conditions de l’éclosion d’une demande de Gaz Naturel pour Véhicules et la création d’une station de carburant à Saint-Pierre-en-Faucigny (Pays Rochois, Haute Savoie).

Pour toute énergie, il faut disposer d’un réseau, de points de distribution, qui supposent des investissements et de coûts de fonctionnement. Il faut des recettes, donc une demande. Il est risqué de faire précéder le réseau par rapport à la demande.

La demande existait du côté des transporteurs, explique Mégevand, transporteur lui-même, à la tête de la société Megevand frères, à Sillingy, qui souhaitait investir dans des véhicules roulant au GNV. D’autres transporteurs étaient prêts à franchir le pas.

Mais un camion roulant au GNV représente un investissement d’environ 110 000 euros contre 80 000 euros pour un camion diesel. La solution est venue par la prise en charge de la moitié surcout de 30 000 euros par une aide de 15 000 euros apportée dans le cadre d’un fonds commun ADEME-GRDF.

 

L’ADEME en Rhône-Alpes, GRDF et les transporteurs de Haute-Savoie ont mis en place le dispositif GNV pour Gaz Naturel Volontaire, en décidant de mettre en place la demande.

Transporteurs, ADEME et GRDF ont identifié des secteurs où il est possible de réunir une quinzaine de véhicules. Un camion diesel de 44 tonnes,  consomme environ 50 000 litres de diesel par an et camion GNV environ 50 tonnes de gaz. Avec une consommation annuelle de 750 tonnes de gaz une station peut être rentable.

La station a été installée en concertation avec la Communauté de Communes du Pays Rochois afin d’adapter le lieu aux conditions d’implantation mais aussi au fonctionnement des entreprises. La méthode pragmatique associe, Agence de l’Environnement, distributeur de gaz, et entreprises est à reproduire. Elle intéresse d’autant plus qu’elle est concrète et réaliste.

La démarche est accessible aux entreprises sur le plan économique. En effet, le GNV revient environ 20% moins cher que le carburant diesel. Le temps de retour sur investissement n’est pas encore défini avec précision, mais il est à portée de main.

michel.deprost@enviscope.com

 

 

 

VOIR AUSSI