GNV poids lourds : ENGIE inaugure la première station de la Métropole de Lyon

La première station de gaz naturel pour véhicules de la Métropole de Lyon ouverte aux poids lourds a été inaugurée le 7 juin à Corbas par Engie GNVert.

La station inaugurée le 7 juin sur la plate-forme logistique de Corbas, marque l’arrivée concrète de la mobilité gaz dans l’agglomération, non seulement pour les véhicules légers ( stations en service à Couzon-au Mont d’Or et à Villeurbanne) mais aussi pour les poids lourds.

La création de la station s’inscrit dans le cadre de la convention signée en 2013 par le Grand Lyon, GRDF et l’Ademe, prolongée à la fin de 2015 pour expérimenter la mobilité au gaz naturel pour véhicules (GNV). Le 25 juin prochain une nouvelle délibération sera proposée aux élus métropolitains pour une nouvelle convention de trois ans.

Une longue procédure

La station réalisée par GNVert, filiale d’Engie a été édifiée sur une parcelle louée par la Société de Transports Européens Frigorifiques (STEF). Elle a nécessité de très longues démarches, mais le mouvement est lancé. Le réseau de stations de la Métropole va prendre forme :  des stations seront mises en service à Saint-Priest et Rillieux-la-Pape. Dans cette dernière commune, une station publique permettra d’alimenter aussi la flotte municipale, déjà convertie en partie au gaz naturel, la commune étant équipée d’une station pour ses propres besoins.

La mise en service de la station de Corbas constitue un progrès pour l’ensemble des partenaires. Les premiers avantages sont écologiques pour la commune de Corbas, où les zones d’activité emploient 8000 personnes, en grande partie dans des activités de logistique et de transport. La mobilité au gaz réduit en effet les nuisances sonores, les émissions de dioxyde d’azote, et de 90 % les émissions de particules. Le GNV permet de limiter l’accroissement du CO2 dans l’atmosphère, avec des émissions inférieures de 20 % par rapport aux émissions entraînées par l’essence.

Le développement de la mobilité au GNV apportera des améliorations progressivement sur l’ensemble de la Métropole. Cette dernière a intégré dans sa stratégie énergétique et dans sa politique d’amélioration de la qualité de l’air une augmentation de la part du GNV, a rappelé Roland Crimier, vice-président en charge de l’énergie. Une partie de la flotte de bennes de collecte des ordures ménagères, comme une partie de la flotte de la Métropole fonctionnent déjà au GNV.

La Métropole préparera aussi la production de bio GNV, sur le site de la station d’épuration de la Feyssine. Mais la station GNV de Corbas permet déjà de faire le plein d’un véhicule avec du gaz vert. Des certificats de garantie certifient l’injection dans le réseau d’une quantité de gaz vert, équivalente aux volumes proposés.

VOIR AUSSI