Environnement

GrDF prospecte ses futurs clients avec des drones

La thermographie permet de déceler les écarts de températures, notamment sur un bâtiment. Une caméra thermique est capable de déceler des points chauds et des zones froides sur des toitures et des façades.

En revanche, la thermographie aérienne utilisée jusqu’à présent n’est pas suffisamment précise en raison de la distance entre l’avion ou l’hélicoptère et les bâtiments survolés.

Les drones téléguidés, permettent de surveiller les bâtiments au plus près, à quelques dizaines de centimètres.  ” Les informations recueillies sont beaucoup plus précises ” rappelle Christophe Leroy, Directeur Territorial Pays de l’Ain de GrDF.

GrDF investit

Associé aux Mairies d’Ambérieu-en-Bugey et de Château-Gaillard, GrDF  a organisé deux opérations de diagnostic  pour sensibiliser les populations aux enjeux énergétiques et les encourager à la rénovation thermique de leurs habitations. Les démonstrations ont eu lieu en présence de Josiane EXPOSITO, Maire d’Ambérieu-en-Bugey,  de Joël BRUNET Maire de Château-Gaillard, de Jacques BERTHOU, Sénateur de l’Ain et Maire de Miribel, de Damien ABAD, Député de l’Ain.

GRDF qui investit dans l’opération plus de 20 000 euros, entend ainsi préparer le terrain pour convaincre de futurs utilisateurs du gaz naturel. La prospection a été menée dans un secteur d’une quarante de mètres de part et d‘autre du réseau actuel. 

Les bâtiments cibles ont été des constructions des années 70- 80 dont les performances énergétiques sont médiocres. La consommation annuelle de gaz, pour une habitation peut atteindre seulement pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, de 20  à 25000 kWh par an. Dans une installation performante la consommation annuelle peut être abaissée à 10  ou 12 000 kWh pour le chauffage et l’eau sanitaire.

Le drone de la société Studio Fly a survolé environ 60 constrictions à Château Gaillard, et 9à Ambérieu-en-Bugey. Il a été piloté au-dessus d’habitations, mais aussi de bâtiments communaux, écoles ou mairies.

Des conditions particulières

Le survol  par des drones permet une meilleure qualité que la thermographie aérienne, mais impose des conditions particulières. Les drones ne peuvent opérer que lorsque les différences de température en l’intérieur et l’extérieur du bâtiment sont au moins de dix degrés. Les drones ne peuvent opérer par temps ensoleillé, par temps, de pluie ou de brouillard. Ils ne peuvent être utilisés pour les façades ce qui imposerait de les faire voler à la hauteur des habitations. Les façades sont donc thermographiées, avec la même caméra, mais depuis un véhicule. Les données des caméras nécessitent un travail d’analyse.

 Les habitants des quartiers concernés seront invités  à des réunions publiques, au cours desquelles, les diagnostics seront commentés. Les habitants pourront récupérer gratuitement les thermographies de leur maison. Les rencontres seront l’occasion pour GrDF d’apporter un conseil en matière de rénovation énergétique via les nouvelles solutions gaz naturel et les nouvelles offres innovantes et aides au financement pour équiper son logement en gaz naturel (Service RENOGAZ).

Avec des partenaires chauffagistes, GrDF veut inciter à passer d’un chauffage décentralisé (sans chauffage central) au chauffage gaz naturel (avec ou sans chauffage central). Cette offre comprend des solutions techniques différentes permettant de répondre aux attentes de chacun en fonction de sa situation et de son budget.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI