Environnement

Le Rhône se prépare à la pandémie de grippe H1N1

Le dispositif de gestion de la grippe H1 N1 dans le Rhône est en grande partie en place. Il a été présenté ce jeudi par Jacques Gérault, préfet de Région, préfet du Rhône et par des responsables de la Direction Départementale des affaires sanitaires et sociales du Rhône.


La situation sanitaire a été rappelée : 139 800 cas de grippe H1 N1 ont été confirmés au niveau mondial et 806 décès ont été enregistrés par l’Organisation Mondiale de la Santé. En France, 483 cas ont été confirmés au 21 juillet, sans décès. Dans le Rhône, 77 cas ont été signalés, mais 17 cas ont été confirmés, dont 3 cas groupés.


Le virus H1 N1 se met donc à circuler depuis quelques semaines non pas chez des personnes en provenance de pays d’origine de la maladie, mais entre individus vivant en France, y compris dans des groupes comme des colonies de vacances.


Réseau “sentinelles”


C’est ce qui fait changer les autorités de position. Au début, les cas étaient identifiés un à un et les malades hospitalisés. Aujourd’hui, on surveille la progression du virus à une échelle plus large. Des médecins appartenant à un réseau ” sentinelles” signalent les cas avérés ce qui permet d’avoir une vision plus large. L’incidence est évaluée à 13 cas pour 100 000 habitants. Le taux de mortalité est de 0,2 à 0,7 décès pour 100 personnes malades, avec un taux plus probable de 0,2. La grippe H1N1 est donc une affaire sérieuse, qu’il ne faut pas prendre à la légère, mais qu’il faut appréhender avec méthode.


« Les premiers patients étaient hospitalisés car il fallait mieux connaître le virus. Aujourd’hui, le virus est connu, il est possible de suivre la maladie en suivant la population» explique le préfet du Rhône. Depuis le 23 juillet, les personnes malades ne sont plus hospitalisées, mais elles sont prises en charge par la médecine de ville. Les malades doivent consulter leur médecins ou se rendre dans une maison médicale. Le Rhône compte 1600 médecins généralistes et huit maisons médicales dans lesquelles des permanences sont assurées. C’est ensuite seulement, sur prescription médicale que les patients pourront se rendre à des consultations hospitalières. Les enfants de moins de 1 an présentant de symptômes évocateur de la grippe seront d’emblée orientés vers une consultation spécialisée.


Médicaments et masques


Ce sont les médecins de ville qui prescriront les médicaments antiviraux permettant de lutter contre le virus et de réduire les symptômes. Les médecins prescriront aussi des masques destinés à éviter les contaminations de personnes saines par des malades.


Les mesures de prévention comportent la distribution de deux types de masques, les uns pour les malades pour éviter la dissémination, les autres destinés à protéger les professionnels. Les quelque 600 pharmacies du Rhône distribueront les masques « altruistes » prescrits par les médecins, afin d’éviter aux malades contagieux de disséminer le virus. Seuls ces masques prescrits par des médecins seront remboursés par la Sécurité sociale. Les pharmaciens disposent de 480 000 masques. Mais le public peut se procurer des masques en vente libre dans les pharmacies.


Les médecins pourront se procurer des masques pour professionnels, dans des centres de répartition. Un stock de 234 000 masques pour les professionnels sera à disposition.


Ce dispositif sera tout à fait opérationnel d’ici au 15 août. Il doit permettre de faire face à un développement de la pandémie et à un passage au niveau 6. L’incertitude plane encore sur plusieurs points. Il est difficile de savoir quand le virus, diffusé dans l’hémisphère sud, se développera dans l’hémisphère nord. Il est impossible d’affirmer qu’il ne reviendra pas avant la rentrée de septembre et d’affirmer s’il attendra octobre pour circuler largement. Il est aussi possible que la production de vaccins, qui sont commandés ne soient pas prête dans les délais et ne soit pas immédiatement suffisante.Les surveillance de l’épidémie doit permettre aussi de préparer les mesures qui seront prises au moment de la rentrée scolaire.


michel.deprost@enviscope.com





http://www.rhone.pref.gouv.fr/web/4-actualites.php?id=7976

VOIR AUSSI