Environnement

Le Rhône se prépare pour l’épidémie de grippe qui a tué un jeune homme dans la Loire.

Alors que le décès d’un jeune homme par ailleurs en bonne santé, a été signalé par le CHU de Saint-Etienne (Loire), la Préfecture du Rhône poursuit la préparation de la lutte contre la pandémie de grippe H1 N1 qui s’approche. Le Région Rhône-Alpes comptait hier 19 cas groupés, sans compter les cas individuels qui ne sont plus recensés par les autorités sanitaires directement, mais par le réseau de surveillance, en lien avec les médecins libéraux.


Jacques Gérault, préfet de Région préfet du Rhône a réuni ce lundi les maires du département pour faire le point sur la manière dont la lutte allait être organisée. La couverture de 1,6 million d’habitants du département tiendra compte de la fragilité des populations et des risques encourus par les personnes.


Quatre cent mille personnes seront vaccinées systématiquement dès le feu vert du premier ministre. Le feu vert sera donné lorsque le vaccin aura bénéficié d’une autorisation de mise sur le marché garantissant son efficacité et son avantage, voire son innocuité. Personnels de l’éducation nationale, pensionnaires des maisons de retraite, prisonniers figurent parmi ces populations. La prise en charge des personnes sans domicile fixe n’est pas encore organisée. Les personnes de ce premier groupe seront vaccinées sur leur lieu de vie par des équipes de médecins et d’infirmières.


Une invitation de la sécurité sociale


Pour 1,2 million de personnes, le feu vert déclenchera la vaccinationselon des invitations établies par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, en fonction de priorités sanitaires. Les assurés sociaux recevront une information leur indiquant dans quel centre de vaccination ils devront se rendre. Ils recevront deux coupons l’un pour une première injection, et le second, pour une éventuelle seconde injection si une seconde injection se révèle nécessaire.


Dix huit centres de vaccination fonctionneront dans le Rhône, dont 15 pour la seule agglomération de Lyon. Chaque centre sera géré par 15 personnes, 2 médecins, 8 personnels de santé non médecin et cinq personnes pour l’administration. Les centres tourneront en partie avec des internes en médecine de troisième année habilité à vacciner et avec des étudiants en soins infirmier de troisième année habilités à vacciner. Des renforts viendront éventuellement de l’Ecole Nationale du service de Santé des Armées et de médecins retraités.


La préfecture, la Direction départementale de l’Action sanitaire et sociale du Rhône veillent à la mise au point de plan de continuités dans les communes, les administrations, les services publics. Quatre vingt pour cent des communes disposent d’un plan permettant de fonctionner en cas de pandémie. Pour l’Education nationale, les procédures permettant la fermeture des établissements sont au point. En cas de grippe signalée, les établissements pourront être fermés pour une durée de 7 à 10 jours, les personnels enseignants et non enseignants assurant une continuité d’activité et préparant les conditions de la reprise.


michel.deprost@enviscope.com


Pour en savoir plus: www.rhone.pref.gouv.fr

VOIR AUSSI