Isère

Hydroélectricité : EDF a investi 400 millions d’euros pour le nouvel aménagement de moyenne Romanche

Le 9 octobre, Jean-Bernard Lévy, président directeur général d’EDF a inauguré avec quelques dizaines d’invités seulement, dans la moyenne vallée de la Romanche, la nouvelle centrale hydroélectrique de Gavet.

La centrale hydraulique de Gavet remplaçe une succession de cinq barrages et six centrales. Elle produira 560 millions de kWh/an, l’équivalent de la consommation électrique hors chauffage des habitants des communes de Grenoble et de Chambéry (soit 230 000 habitants)©EDF Hydro

L’évènement aurait pu être un rendez-vous historique et spectaculaire. Il a été historique, mais discret. Le 9 octobre, pandémie oblige, Jean-Bernard Lévy, président directeur général d’EDF a inauguré dans la moyenne vallée de la Romanche, en Isère, entre Belledonne et Taillefer, le nouvel aménagement hydroélectrique de Gavet.

Encaissée entre deux massifs des Alpes, la Romanche descend ici en quelques kilomètres un escalier d’énergie qui a fait depuis longtemps du site un gisement d’hydroélectricité exceptionnel. Au fil des décennies, cette ressource a attiré une activité métallurgique et des habitants, et les barrages et les usines ont transformé cette rude vallée en axe industriel.

Le gisement était exceptionnel, mais pouvait être mieux exploité. EDF en a ainsi décidé l’optimisation, en remplaçant une succession de cinq barrages et six centrales par un nouveau barrage et une nouvelle centrale, plus performante (+40 %), plus sûre et plus respectueuse de son environnement.

10 années de travaux

L’aménagement Romanche-Gavet, mis en service officiellement en octobre 2020 après dix années de travaux, représente un investissement de près de 400 millions d’euros pour EDF. Presque entièrement souterrain, il délivre une puissance de 97 mégawatts (MW). La centrale hydraulique de Gavet produira 560 millions de kWh/an, l’équivalent de la consommation électrique (hors chauffage) des habitants des communes de Grenoble et de Chambéry (soit 230 000 habitants), à partir d’une ressource d’énergie propre et renouvelable : l’eau.

Une vitrine pour l’hydroélectricité française

Inauguration Romancge Gavet le 9 octobre 2020
Jean Claude Colas- Roy, -Marie Noëlle Battistel, députée de l’Isère, Joel Giraud-JeanBernardLevy, pdg d’EDF, , et ( Photo ©Christophe Huret EDF)

Exemplaire, le chantier de RomancheGavet est la vitrine du développement en France de l’hydroélectricité. EDF veut faire connaître et promouvoir son savoirfaire en matière d’énergie renouvelable au niveau national et international. La maîtrise d’œuvre du chantier a été assurée par le centre d’ingénierie hydraulique d’EDF (CIH), basé au Bourget du Lac, à Savoie Technolac. Une trentaine d’ingénieurs et de techniciens ont travaillé sur les études et la conception, assuré le pilotage et le suivi  d’un chantier hydraulique hors normes, le plus grand en France, s’étalant sur une longueur de 10 km.

Des travaux préparatoires ont permis en deux ans de réaliser les ouvrages d’accès (ponts, routes…). Ont suivi la construction du barrage, le percement par deux tunneliers de la galerie d’amenée, le creusement de cavernes, le forage de deux puits et la construction de l’usine hydroélectrique souterraine. Depuis l’automne 2020 une vingtaine de salariés, techniciens et ingénieurs d’EDF Hydro Alpes Romanche, exploitent le nouvel aménagement de Gavet. Ils disposent d’une vision exhaustive de l’aménagement grâce à une supervision en eexploitation à laquelle l’usine est connectée.

Vers une renaturation

La mise en service du nouvel ouvrage a permis à EDF Hydro Alpes d’arrêter les six centrales de production de la Moyenne Romanche. Ces centrales ont été déconnectées du réseau haute tension et mises en sécurité. Dans le cadre du projet «Renaturation de la Moyenne Romanche», tous les barrages et plusieurs centrales seront déconstruits et les sites seront renaturés. Ces opérations s’échelonneront de 2020 à 2024. À terme, l’image de la vallée s’en trouvera valorisée, et de nouvelles activités économiques et touristiques pourront émerger.

VOIR AUSSI