Hydrogène et stockage local : le premier démonstrateur Sylfen-CEA validé

Le premier  démonstrateur Sylfen, intégrant la technologie CEA d’électrolyse réversible à haute température, a été validé à Grenoble.
Sylfen et le CEA annoncent avoir conçu, assemblé et testé avec succès en ce mois de mai, à Grenoble le premier démonstrateur fonctionnel du Smart Energy Hub, solution reposant sur deux technologies : le  stockage de l’énergie utilisant l’hydrogène et la cogénération à destination des bâtiments. Ce démonstrateur marque, selon le CEA, une étape clé pour  la valorisation industrielle de la technologie française d’électrolyse réversible à haute température.

Le Smart Energy Hub de Sylfen est un système innovant de stockage de l’énergie et de cogénération, permettant l’approvisionnement des bâtiments et des écoquartiers à partir de production locales et renouvelables. Avec le Smart Energy Hub, l’énergie renouvelable produite sur un bâtiment est directement auto-consommée. Le surplus peut être stocké dans des batteries Li-ion et sous forme d’hydrogène. En sens inverse, le système restitue à l’utilisateur de l’électricité et de la chaleur, soit en consommant l’hydrogène stocké, soit, en complément, à partir du réseau de gaz naturel.

Un système d’électrolyse de rupture

Sylfen intègre une technologie de rupture, un système réversible d’électrolyse de l’eau et de pile à combustible à oxydes solides (rSOC). Cette innovation française bénéficie de 10 ans de recherche et développement menés au Liten, Institut du CEA dédié aux énergies nouvelles et renouvelables, situé à Grenoble.

Cette technologie  réunit dans un seul équipement les fonctionnalités de trois systèmes énergétiques : électrolyseur, pile à hydrogène, cogénérateur gaz. La technologie offre, selon ses développeurs,  « les meilleures performances pour chacune de ces fonctions énergétiques, ce qui en fait un choix naturel pour le déploiement de l’hydrogène énergie à grande échelle. »

La validation de l’ensemble des fonctionnalités du SmartHyes, premier démonstrateur et véritable preuve du concept du Smart Energy Hub, marque trois avancées majeures pour la technologie française.

Il s’agit d’abord d’un système totalement intégré. L’unité alimentée en eau industrielle et en gaz naturel du réseau, produit, comprime, stocke et réutilise son propre hydrogène. L’unité est hybridée avec des batteries lithium et couplée au réseau électrique, assurant toutes les fonctionnalités visées pour le Smart Energy Hub.

Le fonctionnement est flexible et totalement automatisé. Le système propose trois niveaux de puissance pour chacun des trois modes de fonctionnement (électrolyse, pile à combustible, pile à combustible gaz naturel). Le système peut automatiquement basculer en quelques minutes d’un mode à l’autre.

Une supervision logicielle orientée services inclut des outils de big data, de reporting utilisateur et de pilotage intelligent qui préfigurent les logiciels embarqués dans les futurs produits commerciaux de Sylfen.

La prochaine étape à court-terme pour l’entreprise grenobloise est la livraison du démonstrateur à un grand partenaire industriel. « Notre motivation c’est que nos systèmes vont permettre de créer partout dans le monde un approvisionnement énergétique fiable, flexible et à coût maîtrisé à partir de sources d’énergie renouvelables et locales », explique Nicolas Bardi, Président de Sylfen.

Vers l’industrialisation

Avec ce résultat, Sylfen et le CEA démontrent que la technologie d’électrolyse réversible à haute température peut entrer dans une séquence d’industrialisation.
Alors que le déploiement des technologies hydrogène accélère, Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, souligne l’importance de la vision filière : « la réalisation de ce démonstrateur prouve la capacité des acteurs français à développer des solutions au meilleur niveau mondial. Il faut continuer à renforcer cet écosystème en mobilisant non seulement nos start-ups mais aussi les grands acteurs industriels et financiers : c’est ainsi que nous pourrons transformer nos succès technologiques en succès industriels et commerciaux ».
Ces bons résultats motivent la poursuite du partenariat entre Sylfen et le CEA-Liten. Marc Potron, directeur des opérations de Sylfen, confirme cet engagement : « Nous apprécions la capacité du CEA-Liten à nous accompagner au-delà de la pure recherche de laboratoire. Nous attaquons de ce fait avec le CEA nos deux prochains challenges : la montée en puissance de la technologie pour l’amener au niveau de puissance et de modularité visé par nos applications, et la réalisation d’un atelier pilote à Grenoble pour la fabrication du cœur de technologie à l’échelle pré-industrielle ».

Dès fin 2019 Sylfen livrera à Turin un Smart Energy Hub 3 modules d’une puissance supérieure à 100 kW ! (plus de détail sur http://www.reflex-energy.eu)

 

VOIR AUSSI