Énergie

I-TEN produit des micro batteries performantes pour l’électronique

La société I-TEN , installée à Champagne au Mont d’Or, dans le Rhône s’apprête à produire des micro-batteries qui demandent beaucoup moins de place, pour un stockage d’énergie plus important.Les batteries Lithium-Ion largement répandues dans les équipements électriques portatifs, en raison de leur capacité à stocker de l’électricité, ont néanmoins leurs limites.  Elles ne peuvent être miniaturisées, doivent être utilisées dans certaines conditions de température. Fabien Gabien, docteur en chimie,  a mis au point  avec un laboratoire de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et le Laboratoire Multidisciplinaire Carnot Bourgogne un procédé qui permet de fabriquer des micro batteries  en couches minces. Ces batteries sont protégées par huit brevets.

Les micro batteries ont l’avantage d’être très compactes et permettent de stocker dix fois plus d’énergie que des batteries reposant sur des technologies concurrentes.  Les perspectives concernent l’internet des objets, ces systèmes communiquant qui s’appuient des les informations communiqués par de toutes sortes d’objets. Ces objets équipés de capteurs ont besoin pour transmettre leurs informations d’énergie.

I-TEN développe, des Composants CMS (Composants Montables en Surface) dans des systèmes électroniques où ils prennent très eu de place.  L’installation de ces batteries ne nécessite pas de modifier les processus de fabrication. Les micro batteries peuvent résistent à des températures plus élèves que leurs concurrentes, elles sont rechargeables, ni inflammables, ne contiennent pas de métaux lourds, pas d’électrolytes liquides. Elles ne demandent pas de processus de recyclage  particulier, et peuvent être prises en charge comme les cartes électroniques.

I-TEN,  a bénéficié du soutien de CREALYS, incubateur de jeunes pousses,  de Novacité et du Réseau Entreprendre. Installée à Champagne au Mont d’Or,  l’entreprise est déjà en phase de pré-industrialisation.  I-TEN a réalisé au moins de mars une première levée de fonds de 3,2 millions d’euros apportés par plusieurs partenaires financiers, Innovacom, Demeter Partners, Rhône-Alpes Création et R2V.  Fabien Gabien prévoit de passer à une échelle industrielle dans un laps de temps de 18 à 24 mois.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI