Indra Automobile Recycling et Deloitte au Maroc pour développer la filière de gestion de véhicules en fin de vie

Indra Automobile Recycling et Deloitte ont remporté l’appel d’offres publié en juillet 2017 par le ministère de l’Environnement marocain en vue du développement d’une filière de gestion des véhicules en fin de vie sur son territoire.

Deux missions sont données aux deux partenaires : établir un diagnostic de la situation marocaine sur l’ensemble des 12 régions (Wilayas), concernant la situation des véhicules en fin de vie que ce soit 2 roues, utilitaires, poids lourds, automobiles, tracteurs, engins de chantiers (excepté le transport ferroviaire). Un recensement des acteurs permettra de mesurer toute la chaine de valeurs de la filière actuelle pour la reconstruire par étapes. La seconde mission consistera ensuite à établir en 3 mois un schéma directeur pour déterminer, en collaboration avec le gouvernement, l’organisation cible et construire des plans d’action, avec pour objectif majeur la création d’une filière légale, maîtrisant les gisements, les flux et les grands équilibres sociaux afin de transformer une filière invisible et illisible en une filière visible et lisible.

Le groupe aurhalpin, basé à Villefontaine (Isère) est depuis 30 ans un des principaux acteurs français de la filière VHU, attaché au développement de boucles courtes favorisant l’organisation locale des filières matières, pièces de réemploi et le traitement des véhicules accidentés ou en fin de vie. Il entend transposer au Maroc son savoir-faire en matière de traçabilité des opérations de mise en sécurité, de dépollution et de traitement des matières, mais aussi utiliser ses compétences aussi bien réglementaires que techniques pour décrypter l’évolution du métier et offrir aux membres de son réseau comme aux institutions la possibilité d’évoluer vers plus d’exigences tout en maintenant l’équilibre économique de la filière.

De son côté, Deloitte accompagne en France un grand nombre de filières de gestion des déchets (« REP »), notamment pour le compte des pouvoirs publics et éco-organismes, et intervient régulièrement sur celle des VHU depuis plus de 15 ans. Ses compétences en économie circulaire, son expérience en élaboration de filières et la présence d’une équipe marocaine dédiée au secteur public lui ont permis d’appuyer l’offre présentée avec Indra Automobile Recycling.

« Remporter cet appel d’offres au Maroc, nous offre une possibilité formidable, celle d’accompagner un pays dans l’organisation de sa filière de recyclage automobile. Nous sommes fiers d’avoir été choisis et de travailler à ce projet majeur qui ouvrira certainement la voie à d’autres pays du Continent. Cela témoigne également pour Indra Automobile Recycling d’une expertise reconnue au-delà des frontières françaises » explique Loïc Bey-Rozet, Directeur Général de Indra Automobile Recycling.

 

VOIR AUSSI