Eau

Club des économies d’eau : deux lauréats nationaux en Auvergne-Rhône-Alpes

Alors que 77 départements métropolitains restent en alerte sécheresse, le Club des bonnes pratiques des économies d’eau, animé par la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies FNCCR, a récompensé onze structures.

    A l’occasion du congrès des maires de France la seconde édition des Trophées des économies d’eau a récompensé
huit structures pour leur engagement et a décerné trois mentions spéciales pour des actions pouvant porter sur la mise en place
d’équipements, des actions de sensibilisation auprès des usagers,  des opérations en périodes de sécheresse, des propositions
d’innovation, des expériences de tarification alternative. La remise des prix  s’est déroulée
sous la présidence de Jean Launay, président du Comité national
de l’eau, d’Hervé Paul, viceprésident de la FNCCR en charge du cycle de l’eau, en présence de Bérangère Couillard.de la secrétaire d’État chargée de l’écologie,
   Hervé Paul, viceprésident de la FNCCR  a rappelé « que les collectivités ne devraient plus porter leur attention sur un prix de l’eau le plus bas mais sur un prix juste et partagé permettant de relever collectivement les défis climatiques et écologiques, de répondre aux besoins d’investissements pour préserver la ressource et la qualité du service attendue ».

Les lauréats 2022:

La Communauté d’agglomération Privas Centre Ardèche pour la mise à disposition de matériels hydroéconomes, dans le cadre du plan de gestion de la ressource en eau du territoire, pour réduire les prélèvements de la ressource en eau.
La Commune  de Culin (Isère ) : prix spécial du jury pour ses efforts visant la réduction ses prélèvements en eau potable dédiés à l’entretien des espaces publics et pour son projet d’équipement des bâtiments communaux en matériels hydroéconomes.

L’Agence locale de l’Énergie et du Climat Montpellier Métropole (34) pour son label « commune économe en eau » qui consiste à encourager les communes à s’investir pour réaliser des économies d’eau et son défi « Eco l’eau » qui vise à réduire de manière ludique les consommations en eau par habitant.

Le Syndicat Mixte de Gestion pour l’approvisionnement en eau Potable de l’IlleetVilaine  pour ses actions auprès des gros consommateurs : suivi des consommations par catégorie d’usagers, proposition d’actions opérationnelles d’économie d’eau.
Le Département de l’Hérault pour sa stratégie en matière d’économies d’eau, centrée sur les bâtiments et les espaces verts notamment grâce à la chasse aux fuites, à la récupération d’eau de pluie ou à la sensibilisation des scolaires.

L’Établissement public territorial du bassin de la Vienne (87) pour l’accompagnement des communes afin d’établir un plan d’action sur des lieux ciblés ( infrastructures sportives, espaces et bâtiments publics)

Noréade, les régies du SIDENSIAN (59) pour son plan de communication qui cible trois catégories de personnes (les agents du syndicat, les élus des communes adhérentes et le grand public) pour un relais optimal des messages de sensibilisation.

La Chambre de commerce et d’industrie du Morbihan : prix spécial du jury pour son programme ECODO qui accompagne les entreprises dans l’optimisation et la réduction de leurs consommations en eau et valorise leurs actions pour un impact maximal.
Trois mentions spéciales afin :

Syndicat des Eaux d’ÎledeFrance (SEDIF) et son
délégataire Veolia Eau d’ÎledeFrance pour son dispositif « Trophées Eau Solidaire » qui permet d’identifier et de tester des approches innovantes pour sensibiliser les habitants, et notamment les plus modestes, à maîtriser leur consommation en eau.
Suez Le Lyre (33) pour son dispositif DEC’EAULO Déterminants et Evolution des Consommations d’Eau à Bordeaux Métropole projet expérimental dont l’objectif est de trouver les solutions d’accompagnement adaptées aux usagers afin de faire évoluer les
comportements, en analysant les impacts des différentes solutions testées pour en imaginer un déploiement à plus grande échelle.

Syndicat de l’eau du Dunkerquois (59) pour la mise en place d’une tarification écosolidaire qui incite les usagers à mieux consommer l’eau et assure un accès à l’eau pour les besoins essentiels en soutenant les usagers les plus modestes, et pour son projet de
développement l’économie circulaire de l’eau industrielle pour limiter les prélèvements
d’eau destinées aux usages industriels très nombreux dans ce territoire.


VOIR AUSSI