Infrastructures : pas d’alternative à l’A45 pour Laurent Wauquiez, Gaël Perdriau et Georges Ziegler

Dans un communiqué, les élus LR Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole et Georges Ziegler, président du conseil départemental de la Loire ont indiqué qu’ils ne participeront pas à la réunion organisée par le préfet de région le 6 juillet prochain en vue d’ “éclairer le gouvernement (…) par une analyse approfondie des solutions susceptibles d’être proposées en alternative au projet A 45 (…)”.

Les trois présidents ont indiqué qu’il n’est pas question pour eux “d’évoquer de quelconques alternatives à l’A45 remettant en cause ce projet d’intérêt national et qui est attendu depuis de très nombreuses années”. Ils rappellent en outre que le dossier de l’A45 est bouclé techniquement, financièrement, juridiquement, et n’en est plus au stade du projet, des études, des réunions et des réflexions. Ainsi, il ne manque plus que la signature du gouvernement pour lancer les travaux.

Ils ajoutent, que “la continuité républicaine, le respect de la parole donnée de l’Etat, l’intérêt général, la sécurité des dizaines de milliers d’usagers quotidiens, l’absence d’une véritable infrastructure qui soit sûre et non saturée entre la 1ère et la 2ème métropole de la Région Auvergne Rhône-Alpes, doivent être enfin pris en compte par le gouvernement actuel”.

L’autoroute A45, qui a été déclarée d’utilité publique en 2008 est censée venir doubler l’actuelle A47, saturée et réputée dangereuse, sur un parcours parallèle et pour l’essentiel à flanc de collines. Son chantier est évalué à 1,2 milliard d’euros, financé pour un tiers par Vinci qui en a obtenu la concession en 2016, le reste par l’État et les collectivités locales qui ont provisionné près de 400 millions d’euros.

jean-baptiste.jacquet@enviscope.com

VOIR AUSSI