Environnement

Bourgoin Jallieu: Jacquier Industries défend son projet de centre de tri de déchets industriels


Sur plus de vingt questions, il n’y en a que trois qui sont pertinentes“. Gérard Jacquier,responsable de Jacquier Industries, répond aux critiques formulées par l’Association Porte de l’Isère Environnement ( APIE) et la FRAPNA sur le projet de centre de tri de déchets pour lequel l’enquête publique vient d’être terminée.


L’entreprise Jacquier Industries , qui emploie actuellement 16 salariés, prévoit d’accroitre ses emplois à 22 dans le centre de tri de déchets industriels qu’elle veut édifier à Bourgoin-Jallieu. Gérard Jacquier, 55 ans, plus de 30 ans dans l’environnement, veut que ce projet soit sa « sortie » du métier.Mais l’association Portes de l’Isère Environnement, par son président Christopher Thornton, par ailleurs président régional de la FRAPNA prévient : « Un Arrêté Préfectoral d’autorisation d’exploiter délivré sur ces bases ne pourra être qu’annulé en Tribunal Administratif»



Trixalpes en cause


Les critiques de l’association portent sur le dossier soumis à l’enquête publique. L’association note que plusieurs éléments manquants ou contradictoires, ne sont pas des omissions. Gérard Jacquier lui, reconnait avoir laissé des lacunes dans le dossier, mais explique avoir fourni des informations complémentaires au commissaire enquêteur.


L’association critique globalementJacquier Industries, estimant que la récupération et l’élimination des déchets doivent être « réalisées par une entreprise sérieuse, offrant des garanties» ce qui ne serait pas le cas de Jacquier Industries. L’APIE rappelle que « Trixalpes », entreprise a fait l’objet de constats pour activités illégales de pollution, stockage à l’air libre de déchets et de brûlage à l’air libre. L’exploitant de Jacquier a été condamné en 2005 pour exploitation d’une installation classée sans autorisation.


Plusieurs problèmes


L’APIE a transmis à l’Enquête Publique une lettre détaillée indiquant plusieurs problèmes : dépollution insuffisante des eaux polluées du site ; capacité du bassin de rétention des eaux polluées d’extinction d’incendie non définie ; réseau de collecte des eaux pollué incomplet et non conforme. L’association explique un risque d’infiltration des eaux polluées dans le sol, au risque de polluer la nappe.


Gérard Jacquier explique que le sol du site sera entièrement étanche avec dalle béton et récupération des effluents. Pour ce qui est de l’absence de sprinklers anti-incendie, il souligne que le conditionnement des déchets rend inutile ce genre de système.


L’APIE note aussi des informations sur les types et quantités de déchets traités contradictoires. En fait explique Gérard Jacquier, l’entreprise a prévu des volumes de déchets dangereux au cas où ces types de déchets se présentent au milieu de déchets industriels banals. « Si nous récupérons des déchets contenant de l’amiante, nous pourrons les stocker en sécurité en attendant qu’ils puissent être évacués du site et traités par une entreprise spécialisée, Chimirec, installée dans le Jura» explique Gérard Jacquier.



Capacité financière


L’association met en doute aussi la capacité financière de l’entreprise Jacquier, « qui ne serait pas démontrée » les résultats de l’entreprise sont de 83 000 et 6 000 Euros, à comparer à une « découverte » en fin d’exercice chaque année de près de 90 000 Euros et des dettes totales de plus de 550 000 Euros. «Nous avons eu le feu vert d’Oséo et nous ne nous lançons pas à la légère» se défendGérard Jacquier.


L’APIE refuse aussi que la dépollution du sol de l’activité actuelle existant Trixalpes soit soumise à l’octroi d’une autorisation du nouveau projet Jacquier. Pour les associations le sous sol du site actuel serait pollué et il serait impensable d’attendre le feu vert pour le nouveau projet avant d’engager des travaux de dépollution sur le site occupé aujourd’hui.


Gérard Jacquier nous a annoncé qu’il apporterait des réponses aux questions posées lors de l’enquête publique par la FRAPNA et par l’APIE.



Michel.deprost@enviscope.com


Pour en savoir plus sur Jacquier Industries: http://jacquier-industries.com/


Pour en savoir plus sur APIE: www.apie-asso.net/

VOIR AUSSI