Bioéconomie

Montagne d’Auvergne : l’Office National des Forêts adapte le boisement au changement du climat

Les effets du changement climatique entrainent partout en France des dépérissements des forêts sans précédents. Les forêts publiques du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et du Cantal ne sont pas épargnées. Des coupes et des plantations provoquées par le changement climatique.

Le changement climatique montre que les principales essences de la forêt française seront de moins en moins adaptées à leur zone géographique actuelle. Pour reconstituer les peuplements dépérissants, des coupes sanitaires s’imposent aux gestionnaires forestiers sur des surfaces pouvant allant jusqu’à plusieurs hectares.

Pour reconstituer les peuplements détruits, les forestiers doivent passer par la plantation et orientent le choix des essences vers des espèces mieux adaptées au climat futur. De plus, pour rendre les forêts  publiques  d’Auvergne plus résilientes, l’Office National des Forêts  mise sur une diversité d’essences.

L’ONF gère les forêts publiques d’Auvergne, celles qui appartiennent ux collectivités ( communes surtout ) et celles qui appartiennent à l’Etat, domaniales.   En forêts des collectivités, 24 dossiers financés au titre de France Relance pour des projets de reboisement  représentent 130 hectares de plantation sur une surface gérée de 77.000 hectares. En forêts domaniales, les reboisements à la suite de sinistres ou par diversification pour adapter par anticipation les peuplements au changement climatique portent sur 34 chantiers, soit 170 hectares sur 10.000 hectares de forêts domaniales)

Lors de la campagne de plantation « automne 2021-printemps 2022 », 65 000 plants ont été mis en terre en forêts domaniales et 37 000 plants en forêts des collectivités. Le chantier de renouvellement et d’enrichissement de la forêt  sectionale d’Auzat a permis de parler changement climatique et enjeux environnementaux avec les jeunes de la commune de La Tour d’Auvergne. Le Maire de la commune Yannick Tournadre et François Devolle, technicien de l’Office ont organisé deux journées pour accueillir les élèves de l’école primaire sur place. Le 19 novembre les jeunes ont découvert les enjeux de l’écosystème et les sensibiliser sur les dégâts du réchauffement climatique et les ravages du scolyte. Les jeunes ont aidé  17 mai 2022 pour planter les 100 derniers arbres de ce chantier.

 

VOIR AUSSI