Puy-de-Dôme

Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle : « le Puy-de-Dôme a fait un travail formidable ! »

Le conseil départemental du Puy de Dôme a fait appel à Jean-François Caron, maire de Loos en Gohelle, pour l’assister dans l’élaboration de sa feuille de route pour la transition écologique. Ce dernier a témoigné de la valeur de l’engagement des élus et des agents du département d’Auvergne.

Jean-François Caron, maire de Loos en Gohelle a mené à l’inscription du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais sur la liste du patrimoine mondial. ©Antoine Raynaud, CC BY-SA 4.0

« Vous avez  des agents exceptionnels. » C’est le coup de chapeau donné ce mercredi lors d’une conférence de presse en ligne par Jean-François Caron, maire de la commune de Loos-en-Gohelle,  écologiste militant, devant le travail réalisé par ses collègues élus du département du Puy-de-Dôme avec leurs équipes de fonctionnaires en vue de doter le département d’une feuille de route pour la transition écologique.

Jean-François Caron est un maire engagé dans la transition écologique et énergétique depuis toujours.  Il  a fait de sa commune du Pas-de-Calais, appartenant à la Communauté d’agglomération de Lens Liévin, une ville modèle de l’engagement en faveur de l’environnement. Jean-Francois Caron est aussi le président de l’association des Grand sites de France, et président de la Fabrique des Transitions qui réunit 300 organisations.

Pour Jean-François Caron, militant écologique dès sa jeunesse, il est clair que le modèle de développement actuel mène à l’effondrement. « Les impacts sont de plus en plus forts, sur la société, sur la biodiversité, sur le climat.. … Nous sommes arrivés à un degré d’interdépendance tel que les dérèglements réagissent en chaîne. La pandémie est une preuve de  ce dérèglement de plus en plus impossible à contrôler. Mais le passage d’un modèle productiviste à un modèle plus doux est en lui-même un défi. »

Les territoires peuvent relever les défis de la transition

Pour relever ces défis,  l’entrée par les territoires est  nécessaire. Ce qui demande une énorme énergie, une énorme volonté. Mais Jean-François Caron est homme  à relever les défis ambitieux. « Qui aurait dit qu’un jour nous réussirions  à faire reconnaitre le mineur du Pas de Calais comme appartenant au Patrimoine mondial de l’Humanité ? »

C’est ce qu’il a fait et c’est cette ambition réussie qui lui a permis de rencontrer  Jean-Yves Gouttebel, président du conseil départemental du Puy-de-Dôme.  C’est animé de cette même énergie que celui-ci,  avec des Auvergnats, a pu faire reconnaître la Chaîne des Puys et Failles de Limagne comme site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le travail engagé par l’exécutif du département avec le président de la Fabrique de la Transition a permis au  Puy de Dôme d’être le  premier département engagé dans la Transition énergétique, en même temps que la Lorraine, la région Centre Val de Loire et l’agglomération du Grand Annecy.

Mais la reconnaissance n’est pas une fin, elle est une étape. Il y a encore beaucoup de cailloux blancs à poser  pour baliser le chemin, beaucoup d’étoiles à fixer comme objectif. Car c’est  un travail de profondeur qui doit continuer, pour changer les politiques, les comportements des citoyens…

 

VOIR AUSSI