1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Environnement
  6. /
  7. Khaled Bouabdallah, président :...

Khaled Bouabdallah, président : le Plan Campus de l’Université de Lyon démarre vraiment

Avec le démarrage à grande échelle du Plan Campus, les sites universitaires de Lyon et de Saint-Etienne bénéficieront de 400 millions d’euros d’investissements d’ici 2020. Khaled Bouabdallah, président de l’Université de Lyon-Saint-Etienne explique les opérations.

 Comment la COMUE Université de Lyon, dont les statuts ont été adoptés en juillet et qui verra officiellement le jour bientôt, marque-t-elle une étape dans la gestion des campus ?

Khaled Bouabdallah: Chaque établissement est utilisateur de bâtiments le plus souvent propriétés de l’Etat, et il doit, dans les faits, supporter les charges liées à tout propriétaire. Une bonne partie des bâtiments de l’université se trouve dans un état qui n’est pas bon, notamment sur le plan de l’efficacité énergétique.

Grâce à une stratégie collective, la nouvelle organisation permettra, par une coordination performante, une meilleure gestion de ce patrimoine, qui comprend des locaux d’enseignement mais aussi des locaux dédiés à la recherche.

Le Plan Campus , le projet Lyon Cité Campus pour l’agglomération lyonnaise, annoncé et lancé il y a plusieurs années pourra donc enfin démarrer ?

Le plan Campus a d’ores et déjà connu plusieurs réalisations. La MILC (Maison Internationale des langues et des cultures) sera livrée fin octobre, des équipements sportifs ont été réhabilités à LyonTech-la Doua, la halle moteurs a été construite à LyonTech-la Doua, le site universitaire de Lyon Sud (campus Charles Mérieux) est actuellement en travaux afin d’agrandir de 7000 m² la faculté de médecine et de maïeutique accueillie sur le site, et une partie des locaux de Sciences Po Lyon est en cours de réhabilitation.

Mais à partir de 2015, vous verrez de grands chantiers émerger sur nos sites universitaires. Dans 5 ans, 350 millions auront été investis pour remettre à niveau plus de 300 000 m² du patrimoine bâti universitaire. Objectif : réduire de 30% la consommation d’énergie en 2020.

Quelles seront les opérations lancées en 2015 ?

 Lyon Cité Campus concerne deux grands campus visés par les interventions de l’Etat.

Sur le Campus Lyon Tech-la Doua, qui accueille l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’INSA de Lyon et CPE Lyon, jusqu’à 140 000 m² seront réhabilités, dans le cadre d’un CREM (Contrat Réalisation Exploitation Maintenance) et 3 autres projets, dont deux constructions, verront le jour en MOP.

Le Campus Charles Mérieux englobe la Faculté de Médecine de Lyon Sud (Université Claude Bernard Lyon1), le site de Gerland avec l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, des locaux de Lyon 1 ainsi que les Berges du Rhône avec les universités Lyon 2, Lyon 3 et Sciences Po Lyon.

Sur ce campus, on peut citer les 66 000 m² qui seront réhabilités sur les quais, pour les universités Lyon 2 et Lyon 3, ou encore des réhabilitations de locaux de l’ENS et quelques nouvelles constructions. Pour ces deux campus, de 2017 à 2020, 80 M€ seront investis par an pour revaloriser le patrimoine et faire des économies d’énergies.

D’autres campus bénéficieront également de travaux importants, comme le Campus de Bron, ou le campus Rockefeller (Université Lyon1), soutenus par la Région Rhône-Alpes, à hauteur de 50 millions d’euros sur la même période.

L’orientation générale de ces investissements ?

Près de 60% des investissements seront dédiés à la réduction des dépenses énergétiques et des consommations par une communauté de plus de 150 000 personnes. En 2020, la consommation d’énergie devrait être réduite de 30%. L’Université aura réalisé la mise à niveau de la fraction la moins performante de son patrimoine qui représente un tiers de ce dernier en surface.

D’autres actions sont-elles envisagées sur le plan des bâtiments et des campus ?

L’Université investira sur l’aménagement des campus, pour améliorer les conditions de vie de nos quelques 120 000 étudiants qui sont les premiers bénéficiaires de nos services. Dans le cadre de la révision du PDU ( Plan de Déplacements Urbains) , les besoins de transports en commun seront pris en compte, mais aussi la circulation dans les campus eux-mêmes, avec le développement des modes doux de transport, dont le vélo.

Nous devons aussi améliorer la prise en charge du logement des étudiants. Cette mission est évidemment celle du CROUS, mais c’est aussi un sujet d’intérêt majeur pour l’Université de Lyon.

L’Université de Lyon lancera son Plan Climat Energie territoire, afin de mettre en place des actions de réduction de la consommation énergétique.

Comment la gestion de ce patrimoine s’inscrit-elle dans la stratégie de l’Université ?

L’objectif est de proposer des campus et des bâtiments plus attractifs pour les étudiants et les personnels et tenant compte de leurs besoins. Mais ces équipements attractifs doivent aussi prendre en considération de l’impact du numérique que nous sommes en train d’analyser. Le numérique va en effet continuer à transformer en profondeur non seulement la diffusion des savoirs mais aussi la manière pour les enseignants et les étudiants d’apprendre. Il va également transformer le rôle et le fonctionnement des bibliothèques, des salles de cours. Cela va nécessiter, sans doute, non pas plus d’amphithéâtres, mais davantage de salles de réunion pour de petits groupes. Nous n’avons pas forcément besoin de plus de mètres carrés, mais de surfaces aménagées différemment.

Recueilli par michel.deprost@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email