Biodiversité

La biodiversité, priorité d’action de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse

Face au constat alarmant de l’érosion de la biodiversité, l’agence de l’eau en fait une priorité d’action et consacre 20 % du montant de ses aides directement à la restauration de la biodiversité et des milieux aquatiques, soit près de 80 millions d’euros par an.

©B.Mortgat

Historiquement investie pour redonner un fonctionnement naturel aux zones humides, rivières et aux espaces littoraux et marins, l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse préserve depuis plusieurs années les habitats et les continuités écologiques pour une large diversité d’espèces. Sur certains sites, la reconquête de la biodiversité est bien visible. Le castor a ainsi pu recoloniser les berges du Rhône. A ses côtés, c’est tout un cortège d’espèces indicatrices du bon fonctionnement de l’écosystème fluvial qui font leur réapparition dans le fleuve, ses milieux annexes et même dans la plaine alluviale.

Depuis la publication de la Loi Biodiversité en août 2016, l’agence de l’eau va plus loin. Elle a d’abord lancé des appels à projets en faveur de la restauration de la biodiversité, financés à hauteur de 80 %. C’est dans ce cadre que l’agence a notamment cofinancé le Marathon de la biodiversité, un programme de restauration des continuités écologiques piloté par la Communauté de commune Saône‐Beaujolais.

504 M€ pour la biodiversité sur 6 ans

La démarche est désormais systématisée dans le cadre du 11e programme « Sauvons l’eau », entré en vigueur en 2019 pour 6 ans. Dans le cadre de ce programme,  20 % du montant des aides seront directement consacrés à la reconquête de la biodiversité et des milieux aquatiques, soit 504 M€ sur la période 2019‐2024. 55 M€ seront distribués dans le cadre d’appels à projet annuels, dotés chacun de 8,5 M€. Les projets retenus seront financés à 70 %. L’appel à projet 2019 sera lancé en novembre.

Le périmètre d’intervention est élargi aux « trames turquoises », c’est‐à‐dire aux espaces connectés aux milieux aquatiques (trame bleue) où l’on retrouve des espèces qui migrent vers des milieux plus secs (trame verte) comme les amphibiens, les papillons, les libellules, certains mammifères et oiseaux… Il s’agit de favoriser leurs habitats, leurs déplacements, leur reproduction et leur survie, dans l’eau et hors de l’eau. L’agence entend soutenir les porteurs de projets qui luttent contre toutes formes de pollutions, contre l’artificialisation des sols et agissent pour adapter leur territoire au changement climatique en s’appuyant sur les solutions fondées sur la nature.

Un colloque le 7 octobre

Compte tenu de l’importance des enjeux, l’agence organise un colloque sur le thème « Eau et biodiversité » le 7 octobre prochain au musée des Confluences à Lyon pour dresser un état de la biodiversité et échanger sur les solutions et les financements disponibles pour favoriser le retour des espèces. Elle s’adressera également au grand public la veille dans le cadre d’une conférence‐débat qui aura lieu au musée des Confluences de 16h30 à 18h, en présence de 3 scientifiques experts de l’eau et de la biodiversité. L’inscription est gratuite.

VOIR AUSSI