Actualités

La communication, gisement d’économie pour les collectivités

Le débat sur les finances des collectivités se poursuit. Les élus devront vite entrer dans une phase concrète.

Parmi les budgets sur lesquels les collectivités devront réaliser des économies substantielles, figurent les budgets de communication.

Le député socialiste René Dosière, estime dans son ouvrage ” L’Etat au régime”, que les budgets cumulés de communication des collectivités atteindraient au niveau national, entre 6 et 10 milliards d’euros par an.  Pour Rhône-Alpes, sensé peser 10% de la richesse nationale, cela représenterait entre 600 millions et un milliard d’euros.

Ces dépenses atteignent entre 3 et 5% des budgets des collectivités, hors communes de moins de 10 000 habitants, les moins communicantes.

Multiplication de la communication

Certaines collectivités multiplient en effet la communication, la recherche d’image plus que l’information réelle,  du citoyen contribuable. On le noie sous les magazine, les reportages qui n’ont aucun rapport avec les compétences des collectivités, mais cherchent à flatter des électorats. Les supports foisonnent dans lesquels il faut chercher pour trouver les informations pertinentes: magazines, sites internet, applications diverses, gadgets, évènements,  sondages, études diverses, subventions manifestations festives.

Les Collectivités devraient adopter la communication sobre, neutre, technique, utile, mise en place par l’Etat des ministères aux préfectures en passant par les directions régionales des administrations.

Un système opaque

Pour les collectivités, René Dosière souligne l’opacité. Les dépenses ne sont pas consolidées dans un même budget, mais disséminées entre cabinets et des services. Pour René Dosière,  ” il conviendrait de revoir la configuration des instructions comptables destinées aiux collectivités afin de codifier, de manière très précise,  l’intégraligé des dépenses qui devraient figurer dans une rubrique ” information, communication  publicité“.

Cette clarification permettrait des débats clairs et des délibérations normales sur ces dépenses.

La clarification et les économies, devraient pemettre d’en finir avec une offre  ” d’information” qui mélange les genres. A partir d’une communication maitrisée, l’action des collectivités devrait être portée à la connaissance du public essentiellement par l’intermédiaire des médias d’information.

On peut imaginer des économies de 20%, ce qui représenterait 120 millions d’euros pour les collectivités de Rhône-Alpes. Ces fonds seraient mobilisables  pour des actions en lien avec les compétences de chaque collectivité, ici les transports, là l’efficacité énergétique, ailleurs les locaux d’enseignement…

On peut aussi imaginer qu’une petite partie des sommes économisées ( une poignée de millions)  aille à des aides régionales directes aux médias, transparentes et débattues par les élus, dans le cadre d’un fonds régional de soutien  transparent à la presse, réplique d’aides directes nationales à la presse. La presse d’information est aussi un secteur économique !

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI