Région Sud

La contamination de deux oliviers par Xylella fastidiosa confirmée en Région Sud

La contamination par la bactérie Xylella fastidiosa de deux oliviers à Antibes et à Menton vient d’être confirmée. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume rappelle l’importance de prévenir la diffusion de la bactérie. Encore éloignée de la contamination, la Drôme est l’un des principaux départements pour la culture de l’olivier.

La Drôme reste éloignée des deux zones contaminées mais la vigilance est d’ores et déjà de mise.© Marianne Casamance (CC BY-SA 4.0)

Dans le cadre de la surveillance annuelle du territoire, les services de l’Etat chargés du contrôle des végétaux à la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt ont identifié deux oliviers d’ornement contaminés par la bactérie Xylella fastidiosa, l’un à Antibes et l’autre à Menton. Il s’agit des premiers cas d’oliviers trouvés contaminés en France. Les deux arbres, qui présentent des symptômes de dessèchements, seront arrachés et détruits rapidement pour éviter la propagation de la maladie.

Les villes d’Antibes et de Menton se situent déjà en zone délimitée vis-à-vis de Xylella fastidiosa depuis l’automne 2015, pour la sous-espèce pauca à Menton et la sous-espèce multiplex à Antibes. C’est la sous-espèce pauca qui vient d’être identifiée sur l’olivier de Menton, la même que celle qui a décimé les oliveraies en Italie. Un périmètre de lutte a été établi autour de chacun des deux arbres, qui implique l’arrachage et la destruction des végétaux sensibles à la bactérie. Une surveillance renforcée de tous les végétaux dans un rayon de 5 kilomètres est mise en œuvre.

La vigilance est de mise jusque dans la Drôme, département éloigné des secteurs contaminés, mais qui produit près de 400 tonnes d’huile d’olive soit environ 10 % de la production nationale.

Interdiction de transporter des plantes depuis les zones contaminées

Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, qui connait bien le secteur puisqu’il a été élu de la Drôme, rappelle qu’il est interdit de transporter des plantes des zones où la bactérie a été détectée vers des zones indemnes. Cette interdiction vaut pour les particuliers et les professionnels qui doivent être vigilants et coopérer avec ses services en charge de la santé des végétaux.

Le ministère prend très au sérieux cette alerte sanitaire et compte sur la coopération des propriétaires, particuliers ou professionnels, avec les services de l’Etat afin de renforcer les mesures de surveillance et assurer la destruction des végétaux sensibles.

Xylella fastidiosa est une bactérie potentiellement mortelle pour plus de 200 espèces végétales dans le monde. Elle est transmise et véhiculée par des insectes. La gravité de ses impacts varie selon la souche, le végétal et l’écosystème concerné. Il n’existe pas de traitement curatif.

Détectée pour la première fois en 2015 en France, la bactérie Xylella fastidiosa fait l’objet d’une lutte obligatoire aux niveaux national et européen. À ce jour, la bactérie est présente en Corse ainsi que dans 19 communes des départements du Var et des Alpes-Maritimes. Elle est également présente en Italie, au Portugal et en Espagne, où elle a occasionné d’importants dégâts.

Depuis 2015, quelque 5 100 échantillons d’oliviers ont été analysés en région Sud mais aucun ne s’était révélé contaminé jusqu’ici.

Le cas de Menton, lié, rappelle la nécessité impérieuse, pour les professionnels mais également les particuliers, de ne pas transporter des plantes lors de voyages en France ou à l’étranger.

Pour en savoir plus sur la bactérie Xylella fastidiosa : https://agriculture.gouv.fr/xylella-fastidiosa-une-bacterie-mortelle-pour-200-especes-vegetales

 

VOIR AUSSI