Solaire

La Métropole de Lyon très engagée dans la Transition énergétique

La conférence Mardi des Ingénieurs du 10 décembre a permis à la Métropole de Lyon de présenter sa politique de transition énergétique, cinq jours avant l’adoption de son plan climat énergie territoire (PCAET) intervenue hier.

Mardis des Ingénieurs 10 décembre 2019
De gauche à droite, Michel Deprost, responsable de Médias pour un Futur Durable/Enviscope, Blandine Melay, directrice de la Mission Energie de la Métropole de Lyon, Pauline Gabillet, de la Mission Energie du Grand Lyon, Alain Clavaut, directeur adjoint de l’Environnement et de l’Energie de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et Bruno Mortgat, rédacteur en chef d’Enviscope. ©Enviscope

La conférence Mardi des Ingénieurs du 10 décembre organisée par Ingénieurs et Scientifiques de France, la Société des Electriciens et Electroniciens (SEE) et Enviscope a réuni près de 180 personnes.

Blandine Melay, directrice, et Pauline Gabillet, ingénieure toutes deux à la Mission Energie du Grand Lyon ont présenté les orientations énergétiques de la Métropole.

La loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (dite Loi Maptam) a transféré aux Métropoles plusieurs compétences en matière d’environnement et d’énergie. Elles deviennent par exemple gestionnaires des concessions des réseaux d’énergie, et gèrent les réseaux de chaleur. Elles ont un rôle d’autant plus décisif qu’elles concentrent des populations importantes.

Impact direct sur 20 % de la consommation d’énergie

La Métropole de Lyon n’a pas le pouvoir de maîtriser la consommation d’énergie des acteurs du territoire (entreprises, particuliers, etc.). Elle peut néanmoins agir sur son propre patrimoine, sur sa consommation d’énergie, sur la mobilité de ses agents. Par ses politiques, elle a un impact direct sur 20 % de la consommation d’énergie du territoire, via la rénovation des logements, la politique d’aménagement en passant par les déplacements urbains. Pour aller au delà, elle doit entraîner, associer, convaincre les acteurs du territoire.

Approche globale climat, air énergie

Les élus de la Métropole ont exprimé une vision globale en préparant le Plan Climat Air Energie Territoire pour 2030 (PCAET), adopté le 16 décembre. La Métropole a défini une stratégie énergétique, coordonnée par la Mission Energie via le Schéma Directeur de l’Energie.

La métropole de Lyon prévoit d’ici à 2030, de réduire de 43 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2000. A cette date, la Métropole de Lyon comptera 180 000 habitants et 15 % d’emplois de plus qu’en 2000. Elle prévoit néanmoins de consommer 20 % d’énergie en moins par rapport à 2013. L’accent sera mis sur la mobilité et sur la rénovation du parc de logements, mais aussi du parc tertiaire.

Doubler la production d’énergie du territoire

La Métropole devra multiplier par deux la production d’énergies renouvelables du territoire et ces énergies devront couvrir 17 % des besoins d’énergie finale en 2030. Ces besoins seront couverts par l’hydroélectricité, mais aussi par le photovoltaïque, et par le biométhane produit à partir des boues des stations d’épuration des eaux usées.

A défaut de produire davantage d’énergies renouvelables, en raison de la densité démographique, la concentration des habitants justifie le déploiement de réseaux pour distribuer une chaleur économique, dont les conditions de production sont positives sur le plan de l’environnement. La biomasse sera la principale source d’énergie renouvelable utilisée, il sera issu de forêts situées à moins de 100 kilomètres.

La Métropole de Lyon n’envisage en effet sa transition énergétique et climatique qu’en lien avec les territoires voisins.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI