Environnement

Lac d’Aiguebelette :la candidature pour le Mondial d’aviron sera encore plus environnementale

Gilles Imbert, directeur de l’Environnement au Conseil général de la Savoie, rappelle que le lac d’Aiguebelette bénéficie déjà d’actions en faveur de l’environnement engagées depuis de nombreuses années. S’il n’est pas encore classé réserve naturelle régionale, le lac et ses environs bénéficient d’un arrêté préfectoral de protection de biotope. L’interdiction de la circulation des bateaux à moteur thermique comme la mise en place d’un traitement des eaux usées, ont amélioré la qualité des eaux. L’eau du lac peut être consommée sans traitement par les abonnés du secteur.

La barre a déjà été placée assez haute, et l’action de l’association pour la protection du lac d’Aiguebelette permet entre autres de veiller au maintien de cette qualité.
Mais le Conseil général de la Savoie veut aller loin dans l’organisation des championnats, qui pourraient accueillir entre 8 000 et 10 00 personnes. L’organisation pourrait même viser une certification ISO 14001 décernée pour l’organisation de manifestations.

Nouvelle organisation du site
L’édition 2015 des championnats du monde d’aviron, si elle se tient à Aiguebelette, sera marquée par une nouvelle organisation du site. Le bassin des compétitions, tracé (sur l’eau) dans le sens sud-nord, sera décalé vers l’ouest pour rapprocher le point d’arrivée de la rive occidentale. La rive orientale du lac, sous un versant de montagne abrupt, desservie par une route étroite, sera ainsi libérée. Cela permettra d’améliorer la circulation et la sécurité. Des tribunes seraient édifiées sur la rive occidentale ce qui permettrait d’accueillir un public plus nombreux dans de meilleures conditions.
Les organisateurs mettront l’accent sur le traitement des déchets, afin de réduire la masse des matériaux utilisés. Le traitement des résultats consomme une grande quantité de papier : cette consommation sera réduite. L’accent sera mis sur les moyens d’accès. Non seulement les transports en commun seront privilégiés, mais le comité veillera sur la qualité de l’air qui sera surveillée pendant la compétition. Seuls des véhicules peu polluants (cars) seraient admis sur le site. ” Il n’est pas question de laisser accéder des autocars polluants” explique Gilles Imbert.
Le dossier de candidature mettra enfin l’accent sur les énergies renouvelables. « Nous rappellerons que le lac d’Aiguebelette est une source d’énergie renouvelable car l’eau du lac est turbinée dans une usine hydroélectrique d’EDF. On peut considérer que l’alimentation du secteur peut être comme renouvelable” rappelle le Directeur de l’Environnement au Conseil général de la Savoie.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI