Bioéconomie

La crise laitière touche aussi Rhône-Alpes

Les producteurs de lait des Confédération Paysanne du Rhône et de la Loire ont repris ce mercredi, signale un communiqué du syndicat, les blocages illimités de plusieurs laiteries dans la Loire (3 des 5 plus grosses laiteries de Rhône-Alpes) : la Taxaudier (Orlac, groupe Sodiaal), Andrézieux (Lactalis) et Balbigny (Lactalis) depuis ce mercredi 10 juin à 3h30 du matin. Sur chaque site, selon le syndicat, plus d’une vingtaine de manifestants bloque complètement les laiteries alors que s’organise la relève à l’heure de la traite.


Cette manifestation illustre les difficultés de la filière laitière. Cette crise est provoquée par la chute des prix du lait au niveau européen. Il y a quelques années, le marché européen du lait avait retrouvé un niveau de prix satisfaisant pour les producteurs. Il était encadré par des quotas mis en place il y a une vingtaine d’années afin de mettre un terme à une précédente (et longue) crise de surproduction. Le raffermissement des prix a incité la Commission européenne à alléger les quotas en en prévoyant la suppression progressive. La production a augmenté et les prix se sont mis à baisser.


La crise pose le problème de la régulation du marché et souligne les différences entre organisation agricoles. Ce mardi 9 juin, signale par ailleurs la Confédération Paysanne, en Commission Départementale d’Orientation Agricole (CDOA) du Rhône, la Confédération Paysanne a demandé que soit votée une motion demandant au Ministère la renégociation du prix du lait, et la maitrise publique de la production. La Confédération Paysanne a voté la motion mais signale que les représentants de la FDSEA (9 voix) se sont abstenus. La Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles est signataire de l’accord national de l’interprofession = le CNIEL). La Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt du Rhône travaille à la rédaction de cette motion.


Vendredi, le Conseil régional a adopté un vœu ( notamment soutenu par les Verts) demandant au gouvernement d’insister auprès de la Commission européenne pour le maintien de la libération progressive des quotas laitiers. Le vœu demande aussi la maintien de négociation interprofessionnelle sur le marché du lait et la mise en place d’un observatoire sur les marges. Le vœu du Conseil régional demande que toutes les organisations syndicales du secteur agricole soient représentées lors des négociations.


michel.deprost@enviscope.com




VOIR AUSSI