Suisse Occidentale

Le feu bactérien progresse sur des vergers du Valais

Un peu plus d’un mois après la découverte d’un premier foyer de feu bactérien sur pommiers et poiriers de la plaine du Valais central des milliers d’arbres ont été arrachés, ce qui représente plus de 500 000 francs suisses d’indemnisation à verser aux producteurs. Chaleur et humidité favorisent le développement de la bactérie.

Un pommier touché par le Feu bactérien. © Paethon (CC BY-SA 3.0)

Le feu bactérien est une maladie qui touche des arbres fruitiers provoquée par la bactérie Erwinia amylovora. Des mesures à caractère obligatoire sont prévues pour limiter sa propagation :  arrachage des arbres touchés et de leurs voisins si la contamination concerne 20 à 30 % de la parcelle, élimination de tous les arbres au-delà. Le feu bactérien, malgré ces mesures, progresse en Valais. La maladie profite des conditions climatiques favorables (chaleur et humidité) et de l’absence de moyen curatif.

L’office de l’arboriculture recommande à tous les producteurs de la région concernée de faire preuve à la fois de vigilance, afin de détecter d’éventuels nouveaux foyers et d’une extrême rigueur en matière de règle d’hygiène et de précautions pour éviter de propager la maladie fatale pour les vergers.

Le valais zone protégée

Le Valais tient à conserver son statut de zone protégée. En plus de pouvoir décréter des mesures de lutte obligatoires lorsque la présence de la bactérie est confirmée, ce statut permet en amont d’obliger les producteurs à se fournir de plants dans une zone protégée avant toute nouvelle plantation. En cas d’arrachage, l’indemnisation du producteur est garantie à hauteur de 50 % à 75 % par la Confédération et le reste à part égale entre le Canton et la commune concernée.

Risque de dissémination élevé

L’Office de l’arboriculture maintient le rythme élevé des contrôles car le risque de dissémination demeure élevé avec les récoltes qui débutent. Chaque foyer fait l’objet d’une prospection systématique dans un rayon de 500 mètres. En cas de nouveaux symptômes, un échantillon est prélevé pour être analysé soit à l’office, soit au laboratoire du feu bactérien d’Agroscope à Wädenswil. Les arbres malades sont ensuite arrachés. L’office rappelle aux producteurs, comme aux privés, que tout cas suspect doit lui être signalé de suite, au numéro de téléphone suivant : 027 606 76 20.

VOIR AUSSI