Énergie

Le salon des Energies Renouvelables rendez-vous du secteur en France

Le salon des Energies renouvelables qui ferme ses portes ce vendredi soir à Lyon, dans le cadre de BEPOSITIVE, devient le premier rendez-vous en France d’un secteur encore confronté à des incertitudes.

Le Salon des Energies Renouvelables lancé à Lyon il y a une quinzaine d’années a vécu au gré des hauts et des bas du secteur. Aux plus belles années, quand le solaire avait le vent en poupe, quand l’éolien était nouveau le salon lyonnais a connu de belles années, et des éditions parisiennes ont été lancées. Le marché pouvait soutenir pour les industriels une alternance annuelle entre Lyon et Paris.

Depuis la chute du marché photovoltaïque, depuis les difficultés de l’éolien, les courbes de croissance se sont infléchies. Le photovoltaïque piétine, l’éolien décolle doucement. Le marché des particuliers est plat pour le solaire thermique, il recule pour le photovoltaïque.

L’édition parisienne du Salon des Energies Renouvelables a été arrêtée en 2014. Le Salon de Lyon reste la principale manifestation du secteur en France. Le grand salon mondial du solaire, reste Intersolar  Munich où les professionnels découvrent l’offre mondiale, les dernières innovations.

Le Salon des ENR de BEPOSITIVE, est adapté au marché français, pour lequel il présente l’offre disponible couramment. C’est le rendez-vous des industriels, des développeurs de projets encore présents dans l’Hexagone. C’est le rendez-vous des institutions qui animent le secteur, comme Enerplan, syndicat professionnel du solaire, comme l’Institut National de l’Energie Solaire ( CEA-INES).

Le salon de Lyon draine aussi des exposants intéressés par des marchés francophones actifs.  ENR 2015 a ainsi reçu un stand de l’agence libanaise des énergies renouvelables. ADEA ( Agence pour le Développement des Entreprises en Afrique)  a poursuivi son action de présentation des besoins et des potentiels de l’Afrique Subsaharienne. Des délégations algérienne et turque ont présenté les perspectives de leur pays.

ENR 2014 reste donc indispensable pour des entreprises françaises et européennes à la recherche de relais de développement hors du continent, vers des régions où le solaire est en croissante très forte.

michel.deprost@enviscope.com

 

VOIR AUSSI