Énergie

Le Valais veut conserver la Raffinerie de Collombey-Muraz

Les Valaisans sont attachés à leur industrie en particulier à la raffinerie de pétrole de Collombey-Muraz, dont le groupe TAMOIL, propriétaire, a annoncé la fermeture. Le Gouvernement du canton, attaché à la présence d’industrie, et à la capacité de raffiner des matières premières sur place, poursuit ses démarches pour trouver un repreneur. Le Conseil d’Etat étudie les aspects environnementaux, juridiques et  de sécurité. La task force de l’Etat a enregistré près d’une quarantaine demandes d’informations de la part de repreneurs potentiels. Le gouvernement valaisan a initié certains contacts, leur a transmis toutes les informations nécessaires. D’ici fin février, elle transmettra la liste des dossiers à Tamoil pour analyse approfondie.
La priorité du Conseil d’Etat est la recherche de repreneurs et le maintien
des emplois sur le site sans interruption des opérations de raffinage, mais tous les scénarios sont analysés. Si aucun repreneur ne devait être trouvé dans l’immédiat, le Conseil d’Etat a exigé de Tamoil que la mise hors service se fasse sous la supervision d’un expert indépendant. Une estimation des mesures de surveillance environnementale et/ ou d’assainissement, respectivement de leurs coûts est actuellement en cours.
Les demandes de mise sous séquestre ou d’exigence de démantèlement
formulées par plusieurs partis politiques sont examinées mais ne sont pour
l’instant pas privilégiées par le gouvernement.  Toutes les possibilités juridiques sont cependant évaluées pour tenter d’obtenir de Tamoil des garanties de remise en état du site en cas d’arrêt définitif des installations (loi sur les constructions, environnement, aménagement du territoire, etc.). Le Conseil d’Etat a mandaté un expert qui remettra ses estimations d’ici quelques semaines.

VOIR AUSSI