Médiathèque

Pièces et Main d’Oeuvre : une critique radicale du monde électrique

L’association grenobloise Pièces et Main d’Oeuvre (PMO), publie une critique des effets de l’électro-industrie.

L’association, qui se veut être un “atelier de bricolage pour la construction d’un esprit critique” développe une critique des effets négatifs de l’électricité. “Depuis l’invention de la « Houille blanche » en 1869 à Grenoble, des générations d’opposants au despotisme de l’électro-industrie ont essuyé l’invective : « – Vous les opposants (passéistes/obscurantistes/conservateurs/écologistes), vous voulez revenir à la bougie ! »”
Pour PMO, il existe une vaste mouvement d’opposants à l’électro-industrie : anti-Linky, pêcheurs du Tréport opposés aux éoliennes en mer, habitants de Bure contre l’enfouissement de déchets nucléaires, etc. PMO interroge : “On  finit par se demander si l’électrification de nos vies, de nos villes et campagnes, à l’échelle nationale et globale, fut un tel bienfait, et pour qui.”

C’est ce que l’association a voulu étudier, à partir de l’exemple grenoblois et de Gaz et électricité de Grenoble, SEM  fondée en 1903. Surprise, les opposants à l’action de GEG ont toujours existé : “paysans hostiles aux ravages des campagnes”, “citadins rétifs à la consommation et à l’électroménager”,  populations indifférentes au « progrès »…

Pour PMO, l’électro-industrie a causé d’énormes dégâts aux milieux naturels. PMO lance même une hypothèse pour étayer une critique radicale de l’économie électrique :  “si l’on additionne les milliards d’heures de travail gaspillées à produire, transporter, consommer de l’électricité et les appareils pour l’utiliser, il se pourrait qu’elle nous ait coûté beaucoup plus d’énergie qu’elle ne nous en a apporté.”
La critique morale philosophique, de la société est radicale, extrême. Elle pousse à s’interroger légitimement sur le “progrès”, sur la technique et leur impact sur la vie et sur la société. La critique peut s’étendre à Internet et le big data, la smart city, les objets connectés et la 5G.  “Bref,  la vie numérique nous entraîne dans un nouveau cycle vicieux, suivant les mêmes procédés et avec des effets encore pires.

Voici la dernière livraison : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=1127

 

VOIR AUSSI