Biodiversité

Les élus régionaux écologistes mobilisés contre le traité UE-Mercosur

À l’occasion de la journée mondiale de mobilisation contre le projet de traité Mercosur, le 9 novembre, les élu(e)s du Rassemblement citoyens, écologistes, solidaire (RCES) ont demandé à la France de stopper le projet d’accord entre l’Union Européenne et le Mercosur.

Les élus RCES ©RCES

Le Mercosur est une alliance économique organisée entre plusieurs pays d’Amérique du Sud : Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay ainsi que des pays membres associés : Bolivie, Chili, Colombie, Équateur, Guyana, Pérou et Suriname.

Selon les élus écologistes, l’accord UE – Mercosur aura en effet « un impact dramatique sur l’agriculture et la déforestation en Amazonie » en encourageant dans les pays du Mercosur le développement de cultures d’exportation implantées dans des zones déforestées. Pour les élus, la libéralisation des marchés des semences ou des médicaments auront des conséquences dans bien des domaines.

« À l’heure d’une crise sanitaire mondiale, la signature d’un tel accord paraît ubuesque, a déclaré Fabienne Grebert, présidente du groupe RCES au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et tête de la liste Écologistes aux élections régionales. L’actualité sanitaire et climatique donne raison aux altermondialistes de la première heure. Le libre-échangisme est néfaste. Il entraîne des pertes d’emplois locaux, une baisse du savoir-faire et un abaissement des exigences environnementales. La France doit prendre ses responsabilités et faire stopper cet accord entre l’Union Européenne et le Mercocur ».

VOIR AUSSI