Construction et aménagement

Les Genevois votent contre le tracé de la petite traversée de la rade

Les citoyens de Genève ont rejeté lors de la votation de ce dimanche le projet de réalisation d’une traversée de la petite rade à Genève. Les Genevois ont estimé que que ce projet d’un coût de plus de 1 milliard de francs suisses n’était pas la solution adaptée pour gérer la croissance du trafic automobile et diminuer l’engorgement au au centre-ville.
Le Conseil d’Etat privilégiera le développement en deux temps des infrastructures autoroutières défini dans la stratégie « Mobilités 2030 . Dès 2020 seront réalisés les travaux prioritaires d’élargissement de l’autoroute de contournement qui seront  financés intégralement par la Confédération.  La réalisation de l’élargissement de l’autoroute de contournement permettra de supprimer les problèmes de saturation sur cette autoroute, est garantie grâce à son inscription dans le programme d’élimination des goulets d’étranglement du réseau des routes nationales du Conseil fédéral.

A l’horizon 2030  doit être réalisé un bouclage autoroutier avec la grande traversée du lac, entre les autoroutes suisses (Vengeron) et françaises. La grande traversée du lac qui doit créer un véritable périphérique autoroutier doit  pour le Conseil d’Etat soutenir le développement urbain de la région, réduire la circulation au centre-ville, et améliorer la qualité de vie des habitants du centre.

Pour permettre au parlement genevois de se prononcer, le Conseil d’Etat s’est engagé à trouver des solutions de financement auprès de la Confédération, qui a reconnu en 2013 l’utilité de cet investissement.
Le Conseil d’Etat a relancé dès le printemps dernier les études sur la traversée du lac pour préciser le projet et ses mesures d’accompagnement, décrire le développement urbain et analyser la pertinence d’un financement privé de l’ouvrage.

VOIR AUSSI