Actualités

Les indemnités des agents des lycées de Rhône-Alpes en débat

Depuis quelques années les personnels non enseignants des lycées de Rhôpne-Alpes  ( Techniciens, Ouvriers Spécialisés) sont devenus des personnels de la Région. Au premier janvier 2013, ils étaient 4698 équivalents temps plein, à la fois des personnels titulaires et des personnels non titulaires.

Ces agents ont rejoint lkes effectifs d’agents déjà fonctionnaires de la Région. Les syndicats des agents de la collectivités, demandent un rapprochement des régimes d’indemnités pour rapprocher les deux catégories.

L’écart d’indemnité était au début du mandat de 270 euros bruts par mois au détriment des agents des lycées. Le 25 février 2011, un protocole d’accord a prévu un rattrapage avec une augmentatation de 83 euros par mois en 2011 et 2012.

En septembre 2012, lors d’une rencontre avec Jean-Jack Queyranne, les syndicats ont estimé que l’écart étaient encore selon eux de 180 à 190 euros par mois.

L’amendement déposé par Europe Ecologie les Verts et le Front de Gauche a visé à combler cette différence.  L’amendement propose une augmentation brute de 63 euros par mois, ce qui représenterait une dépense totale de 4 millions pour 2013.

Europe Ecologie les Verts et le Front de Gauche ont expliqué que cette dépense nouvelle serairt gagée sur la ligne ” gestion de la dette et frais financiers” du budget 2013. Pour Eric Piolle, EELV, la baisse de ces frais en 2013, devrait permettre d’absorber cette dépense.

Pour l’opposition en revanche, cette dépense n’estpas gagée sur des recettes. Le volet recettes, déjà  voté, ne prévpoit pas clairement cette dépense.L’UDC et le Front National mettent en avant le fait que la dépense n’est pas gagée. “Un amendement doit être gagé sur une augmentation de recette ou sur une diminution de dépenses. des élus peuvent dire qu’ils veulkent augmenter des dépenses mais ils doivent trouver des recettes”.

Les amendements doivent être gagés au moment de leur dépôt. simplement avec une autorisation d’engagement de dépenses censé être plus souple. Le groupe socialiste PSEA s’est prononcé contre l’amendement, de même que le groupe UDC, alors que le Front National s’est abstenu.

Sous forme de commentaire, Etienne Tête a expliqué que les amendements pouvaient être globaleement gagés, l’équilibre budgétaire devant être voté finalement.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI