Construction et aménagement

Les petites entreprises en première ligne pour la performance du bâtiment

L’éco conditionnalité des aides, prévues  pour l’Ier juillet2014 devrait développer les effectifs des Eco-artisans, ces professionnels  qui peuvent bénéficier depuis 2009 de la marque délivrée par la CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des petiotes entreprises du Bâtiment. Mais il faudra être vigilant, pour que la qualité ne soit pas faussée par le besoin  d’obtenir des marchés ans un période difficile.

Le secteur de l’artisanat du bâtiment traverse une passe difficile. Les échanges entre professionnels, lors des premiers Rendez- vous des pros organisés par la CAPEB Rhône, avec le soutien du quotidien le Progrès, l’ont confirmé. Les carnets de commande sont courts. Les entreprises peinent à s’engager dans l’embauche d’apprentis. « Nous avons des jeunes qui cherchent des entreprises . » explique-t-on sur le stand du Centre de Formation pour Apprentis Philibert Delorme à Dardilly.

Or, le secteur du bâtiment doit relever les défis de la qualité et de la performance, mettre en œuvre de nouveaux produits, de nouveaux systèmes, donner des garanties dans la durée. Ce n’est pas évident. Les grands objectifs politiques, les lois, les normes, les innovations ne suffisent pas. Il faut des professionnels de terrain, qui exécutent bien et assurent le suivi des bâtiments.

Garanties dans la durée

Un exemple. La recherche d’isolation à tout prix peut entrainer des problèmes d’humidité, rendre l’air intérieur insalubre, explique le représentant de la société qui propose aux artisans des logiciels pour calculer l’impact d’un bâtiment très bien isolé.

La marque Eco artisan, développée par la CAPEB au niveau national, vise à sélectionner les artisans en trois étapes : d’abord en répondant à un quizz en ligne, www.eco-artisans.net. La deuxième étape consiste à suivre une ou plusieurs formations adaptées (FEEBAT) conseillées par la CAPEB. La dernière étape est une validation des compétences valides par le syndicat.

La marque Eco-Artisan est délivrée non par le syndicat, mais par l’association QUALIBAT, organisme indépendant  en charge des contrôles, accrédité par le COFRAC (Comité française d’accréditation) qui certifie la qualité d’une formation.

L’Eco-artisan doit démontrer ses capacités à avoir une vision globale d’un bâtiment. “Il est équipé d’un logiciel qui permet non pas de réaliser un diagnostic, mais de préciser l’ordre dans lequel doivent être engagés des travaux. L’éco artisan peut apporter un conseil global en rénovation énergétique. Il s’engage à réaliser les travaux et à en contrôler la qualité », explique Gaëlle Jacquetton, du service économie de la CAPEB du Rhône.

La perspective de l’écoconditionnalité va accroitre les demandes. Mais la Capeb et Qualbat s’engagent à maintenir le niveau d’exigence.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI