Suisse : les Transports du Chablais préparent le train des 100 prochaines années

En Suisse, les Transports Publics du Chablais, TPC,  sont une entreprise locale efficace et environnementalement responsable. Son président défend la réouverture côté français de la ligne Sud Léman.

Nous préparons les transports pour les cent prochaines années“.  Frédéric Borloze, n’a pas peur des mots. Le président des TPC  domine son sujet. Les transports dans ce pays à cheval sur le canton de Vaud et sur le canton du Valais, il connait. Trait d’union entre deux cantons, reliant 23 communes, employant 231 personnes, l’entreprise est bien gérée, imaginative. Elle loue  même des salles de réunions et elle embauche.

Une politique écologique affirmée

L’entreprise a une politique environnementale affirmée. ” Le train compte parmi les moyens de transports publics les plus respectueux du patrimoine naturel. Fonctionnant à l’électricité hydraulique générée dans notre pays, les rames des TPC limitent leur impact sur l’environnement. Elles ne rejettent pas directement de dioxyde de carbone. Sur le trajet Aigle–Champéry, un usager du train ne génère que 0,02 kg de dioxyde de carbone alors qu’un automobiliste en engendre 2,7. Un train parcourt 145 km avec 1 kg de pétrole alors qu’une voiture en fait 43 et un avion effectue seulement 25 km.” En Suisse, les trains ne consomment que 4% de l’énergie totale nécessaire aux transports publics alors qu’ils assurent 16% des prestations en trafic voyageurs et 41% en trafic marchandises.  Seuls les cars à moteur diesel émettent directement du dioxyde de carbone, mais les nouveaux véhicules souscrivent aux normes antipollution les plus sévères.

Rouvrir la ligne du Tonkin

Contre les mauvaises herbes les TPC recourent à des produits de faible toxicité, conformes aux exigences écologiques. Dans la mesure du possible, le personnel arrache ou coupe les plantes indésirables, réduisant la quantité d’herbicide utilisée. Un jour peut-être les herbes folles qui envahissent la ligne du Tonkin, seront à leur tour condamnées…

La ligne Sud Léman abandonnée par la SNCF devrait être rouverte au trafic. ” Nous sommes une région très dynamique.” explique Frédéric Borloze qui milite pour la réouverture de la lignes. ” Nous étions deux il y a quelques années, à défendre la remise en service. Aujourd’hui, il y a beaucoup plus de monde dans les réunions et les opposants à la réouverture ont presque disparu. ” se réjouit le président des  Transports Publics du Chablais.

 

michel.deprost@enviscope.com

 

VOIR AUSSI