Environnement

L’ESRF de Grenoble prépare une nouvelle source de lumière encore plus brillante

Le Synchrotron européen de Grenoble prépare l’installation d’un nouvel accélérateur d’électrons, pour produire des faisceaux de lumière  plus puissants permettant de mieux explorer la matière. Cette future étape s’appuie sur une coopération renforcée entre la France et l’Italie, deux des principaux contributeurs de l’ESRF de Grenoble.

L’European Synchrotron Radiation Facility, en abrégé ESRF est l’un des trois plus importants synchrotrons en fonctionnement dans le monde avec l’APS à  ARGONNE (USA) et SPRING 8 à Hyogo au Japon.accélérateur de particules de 844 mètres de circonférence permettant d’explorer la matière et le vivant à l’échelle de l’atome, financé par 21 pays membres et accueille chaque année près de 7 000 chercheurs.

Les électrons émis par un canon à électrons sont accélérés dans un accélérateur linéaire puis dans un accélérateur circulaire de 300 mètres de circonférence qui les accélère jusqu’à une vitesse proche de celle de la lumière. Ils sont ensuite injectés dans l’anneau de stockage où ils tournent dans le vide, pendant des heures. Sous l’action d’aimants de courbure, les électrons sont  déviés de plusieurs degrés et émettent des rayons X appelée lumière synchrotron. Cette lumière permet de percer la structure de la matière.

Une lumière synchrotron unique au monde

L’ESRF a lancé le programme Extremely Brilliant source pour créer une  lumière encore plus puissante qui aura des performances uniques au monde. Ce programme s’appuie sur la coopération franco-italienne  entre l’ESRF et l’INFN noués à la conception de l’ESRF.

Francesco Sette, Directeur Général de l’European Synchrotron Radiation Facility, Bertrand Girard, Président de l’ESRF et Fernando Ferroni, Président de l’Instituto Nazionale di Fisica Nucleare, ont signé ce lundi un accord de collaboration en présence du secrétaire d’Etat  à la recherche et à l’enseignement supérieur Thierry Mandon, et de  Stefania Giannini, ministre italienne de la Recherche.

Depuis 2011, la collaboration entre l’ESRF et l’INFN-LNF (Laboratori Nazionali di Frascati) s’est renforcé autour du projet ESRF-EBS (Extremely Brilliant Source). La coopération porte sur la conception d’un nouvel anneau de stockage innovant. L’INFN, fort de son expérience sur le projet DAFNE (le premier accélérateur réalisé presque entièrement avec des chambres à vide en aluminium), a contribué à la conception et à la réalisation des chambres à vide en aluminium de l’ESRF-EBS.

L’ESRF – EBS nécessite une technologie d’accélérateur de pointe, pour une conception innovante de la dynamique du faisceau d’électrons relativistes. Ce projet unique au monde est soutenu par les 21 pays partenaires de l’ESRF, dont la France, pays hôte et l’Italie, contributeurs respectivement à hauteur de 27,5 % et 13,2 %. Le projet vise  à construire et installer, au sein de la structure existante, un anneau de stockage de 844m, sur la période 2015-2022. Environ 90 % de la structurante existante sera réutilisée et la conception du nouvel anneau de stockage permettra d’optimiser la consommation d’énergie, avec une réduction de 20 % des coûts d’électricité.

 

VOIR AUSSI