Environnement

Succès de l’extension de la ligne transversale de tramway T4

Il y a un an, le 29 août 2013, la ligne de Tramway T4 entrait dans sa deuxième phase. Ainsi, si l’un des terminus est toujours situé à l’hôpital Feyzin Vénissieux, l’autre bout de la ligne a été prolongé après Jet d’eau Mendès France. jusqu’à La Doua Gaston Berger, et passe par la Gare Part-Dieu Villette. Valérie Guillou, Directrice d’exploitation du SYTRAL, explique.

Enviscope.com : Quel bilan peut-on tirer un an après la mise en service de l’extension de la ligne de Tramway T4 ?

Valérie Guillou : Il faut tout d’abord rappeler que dans le cadre de cette extension, trois rames supplémentaires ont été ajoutées, ce qui porte le nombre de rames à 16. Pour ce prolongement, 78 000 000 d’euros ont été investis.

Aujourd’hui, le T4 transporte quotidiennement 76 000 voyageurs, contre 40 000 un an plus tôt, soit une augmentation de 36 000 voyageurs. Ce chiffre a dépassé les objectifs du SYTRAL qui tablait sur 65 000 passagers. Bien qu’il y ait des actifs, cette nouvelle clientèle est très fortement composée d’étudiants. En effet, cette ligne est directement reliée à des campus comme Manufacture Lyon 3 et le campus de la Doua, avec l’Université Lyon 1, CPE, l’INSA. Cette connexion entre les lignes T1 et T4 avait été réalisée afin d’améliorer la desserte des universités, ce que les étudiants ont bien compris.

Pensez-vous que la transversalité de la ligne soit une des raisons de son succès ?

Effectivement, cela joue un rôle important. En effet, il est à présent possible de se rendre directement de Vénissieux à Villeurbanne en assez peu de temps. Auparavant, les voyageurs étaient obligés de prendre deux lignes de transport minimum pour passer de l’une de ces deux villes à l’autre. La station Gare Part-Dieu Villette est la plus fréquentée de la ligne, devant Gare de Vénissieux, Charpennes et Jet d’eau Mendès-France. Or, ces quatre stations sont des correspondances pour les autres lignes de tramway, ainsi que les métros. Par ailleurs, le SYTRAL a réalisé une enquête de satisfaction auprès des utilisateurs de la ligne T4 dans le cadre de ce prolongement. Celle-ci a montré que les clients étaient satisfaits en terme de confort, de l’information voyageurs, et au niveau de la diminution de leurs temps de trajets.

Cette extension a-t-elle désengorgé les autres lignes de transports en commun d’une part, et le trafic routier d’autre part ?

Il est évident que le prolongement du tramway T4 a désengorgé certaines lignes fortement chargées en heure de pointe. C’est par exemple le cas des lignes B et D du métro, ainsi que la ligne de tramway T1. Or, si certains des nouveaux utilisateurs du T4 ne prenaient pas les transports en commun auparavant, une grande partie utilisaient les autres lignes, et se sont reportées sur celle-ci suite à l’extension.

En revanche, il est encore trop tôt pour dire si ce prolongement a permis de diminuer la circulation routière. Cela se mesure à moyen et long terme. Néanmoins, le SYTRAL et plusieurs collectivités vont lancer une enquête pour évaluer les déplacements des citoyens, tous modes de transports confondus (transports en commun, voiture, vélo, marche à pied,…). Cela permettra de mieux apprécier l’intérêt du transport collectif par rapport à l’individuel. Néanmoins, il est évident que l’objectif du SYTRAL est d’intensifier le maillage du réseau des transports, afin de montrer aux utilisateurs de voitures individuelles qu’ils auraient intérêt à utiliser davantage les transports collectifs.

jean-baptiste.jacquet@enviscope.com

 

VOIR AUSSI