Environnement

Ligne ferroviaire Lyon Chine : De nouvelles voies d’échanges industriels

Ligne ferroviaire Lyon Chine : De nouvelles voies d’échanges industriels

La liaison ferroviaire fret entre la Chine et la France va permettre de développer les relations économiques avec un pays à la recherche de ressources et de débouchés, et de coopérations industrielles dans les éco-technologies.

La Chine est connue pour ses émissions de carbone, sa soif d’énergie, de matières premières, ses nuages de pollutions dans les villes. Cette soif de croissance ne va pas s’éteindre demain, souligne Alain Labat, vice-président de l’Institut franco-chinois de Lyon,  fondateur des Amitiés franco Chinoises, il y a plus de trente ans. Mais la Chine est aussi consciente du besoin d’un développement nouveau. L’économie chinoise entend répondre aux besoins de la demande interne. Elle va moins jouer sur les exportations à bas prix pour inonder les marchés du monde.

La Chine aura encore besoin de ressources naturelles qui la poussent vers l’Afrique, mais aussi vers une Asie centrale qui regorge de pétrole, de gaz, de minéraux. Elle s’intéresse à la Sibérie, mais aussi avec le réchauffement climatique, aux voies maritimes qui passeraient par les mers dégelées de l’Arctique.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI