Ligne Grenoble Gap : les trains roulent mais l’avenir reste incertain

La grève à la SNCF a entrainé un arrêt du trafic sur la ligne Grenoble Gap qui passe par l’étoile ferroviaire de Veynes, dans les Hautes-Alpes . L’association de défense du train, s’informant auprès de syndicats a soupçonné la direction de la SNCF de préparer une fermeture de la ligne redoutée depuis des mois.

Après plus de deux semaines de fermeture totale, la ligne ferroviaire Grenoble-Gap a rouvert ce vendredi  matin à la circulation. La fiche horaire annonçait six trains sur les 16 que comporte la grille horaire habituelle. Le Collectif de l’Etoile ferroviaire de Veynes pousse cri de soulagement et de victoire.

Le collectif rappelle que de nombreuses personnes ont pâti d’un service de bus aléatoire. Les usagers ont été inquiétés par la perspective d’une fermeture définitive de la ligne, redoutée depuis des mois. Le collectif conjointement avec des cheminots estime que la SNCF avait la capacité technique de faire circuler des trains les jours sans grève.

L’intervention de plusieurs élus a sans doute été décisive selon l’association. Le sénateur de l’Isère Guillaume Gontard, le maire de Grenoble Eric Piolle ont interpellé directement la direction TER à Lyon. Mais  la Région Auvergne Rhône-Alpes,  Autorité organisatrice des TER, est restée parfaitement silencieuse. ” La vice-présidente aux transports n’a donné aucune suite aux interrogations du Collectif. Un silence qui inquiète quant aux intentions de la majorité régionale à propos de l’avenir de la ligne. Son président Laurent Wauquiez s’est autoproclamé sauveteur des petites lignes : il faudrait que ces paroles soient suivies par des actes..” Le Collectif maintiendra sa vigilance sur la desserte ferroviaire mise en place les jours sans grève et sur les dysfonctionnements des cars de remplacement.

Rien n’est donc réglé sur le fond du dossier de cette ligne qui unit deux départements et les Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur.


VOIR AUSSI