Actualités

L’industrie

L’étude de l’Insee Rhône-Alpes sur l’industrie de la région fixe en chiffres les données objectives du recul. L’industrie régionale a davantage reculé que dans les grands landers allemands et même qu’en Italie du Nord.

C’est bien la preuve que la mondialisation tant décriée et parfois criticable, ou l’euro, ne sont pas en cause.

Que la France aime peu son industrie est un trait de caractère de notre nation longtemps très rurale. L’industrie a été assimilée au travail technique dédaigné, à l’exploitation, à l’entreprise. Elle a été oubliée quand on a cru venue la révolution des cols blancs et des services, qui a laissé croire au consommateur que l’atelier polluant du monde pouvait être délocalisé en Asie.

Or il faut redévelopper l’industrie évidemment compatible avec l’environnement, source d’innovations génératrice d’économie de matière, d’énergie, coeur de l’économie circulaire qui transforme la matière.

Il faut évidemment réconcilier l’industrie avec l’écologie et surtout l’écologie avec l’industrie. La pression sociale, la pression réglementaire, comme l’engagement sincère d’entreprises pour l’environnement ont fait faire des pas importants dans le bon sens. Mais il faut que les Français soucieux de sécurité et de qualité environnementale, se persuadent que l’avenir passe par l’industrie, des produits de qualité, tracés, respectueux des ressources, économes en énergie. Il faut rompre avec le dernier avatar de l’hostilité vis a vis de l’industrie, qui érige en pensée l’obsolescence programmée.

Il ne faut pas être naïfs, et savoir que les entreprises cherchent à faire consommer. Mais l’obsolescence vient davantage des progrès techniques réels que de la programmation des défauts. Le consommateur doit évidemment être majeur et responsable.

Il doit considérer les produits industriels d’une manière objective, comme il doit prendre en compte la présence de l’industrie dans l’environnement.

VOIR AUSSI