Science

L’INSA de Lyon veut former davantage d’ingénieurs pour répondre à la pénurie du secteur de la plasturgie

Les entreprises de la plasturgie conçoivent et fabriquent les produits en matériaux polymères et composites dans de nombreux secteurs : emballage, automobile, construction, dispositifs médicaux, aéronautique, électrique – électronique, sports et loisirs, les biens de consommation… La plasturgie comprend en France 3 800 entreprises qui emploient 150 000 salariés et réalise de 30 milliards de chiffre d’affaires. Le secteur vient en deuxième position en Europe et en quatrième position dans le monde.

Le secteur a un fort besoin d’innovations, en éco conception et en connaissance du cycle de vie des matériaux. Il a besoin d’ingénieurs innovants et de haut niveau. Soixante douze pour cent des entreprises interrogées par la Fédération de la Plasturgie confirment un besoin de recruter un ingénieur dans les 5 ans à venir et 46% d’entre elles ont des projets de recrutement d’ingénieurs qui prévoient une mobilité internationale.

Deux filières de formation

L’INSA de Lyon a ouvert en septembre 2004 sa douzième filière intitulée GMPP (Génie Mécanique des Procédés Plasturgie). Cette filière se situe à l’interface entre la mécanique, les matériaux, les procédés de mise en forme et leur simulation. Elle accueille une promotion de plus en plus importante d’élèves (en moyenne entre 45 et 50) et la part des jeunes filles augmente.

L’INSA a ouvert à la rentrée 2009, une formation accessible en alternance en collaboration avec le CIRFAP (Centre Inter Régional de Formation Alternée de la Plasturgie). Cette formation s’adresse à des étudiants de profils très divers (élève issu du premier cycle INSA, titulaire de DUT ou BTS Plasturgie et titulaire d’une licence générale scientifique et technique). L’’école tient à cette diversité qui permet de former des ingénieurs attirés par le concret et par le milieu industriel. Avec un taux d’insertion de 91%, les jeunes ingénieurs (promotion 2009) sont très demandés par les entreprises françaises et internationales. Pour la promotion 2010, les demandes émanant des industriels pour des apprentis ont été bien plus nombreuses que les apprentis disponibles.

Une formation très demandée

La formation française d’ingénieurs plasturgistes est très demandée par les grands groupes étrangers. Certains étudiants de la promotion formation initiale 2009 ont trouvé après leur stage un poste en Allemagne chez BMW, aux Etats-Unis, en Italie et en Chine. ou des filiales à l’étranger et permettant d’inclure une mission à l’international au cours des 3 années de formation sont privilégiées
La filière reçoit une trentaine de candidatures pour une promotion accueillant entre 10 et 15 étudiants. Les étudiants sont majoritairement accueillis dans de grandes entreprises (Eurocopter, Michelin, Valeo, Bourbon Automobile, Renault, Gerflor, etc.). Les étudiants intéressés ont jusqu’au 30 avril 2011 pour déposer leur dossier (sur www.insa-lyon.fr), qui sera ensuite étudié par un jury et suivi, si la candidature est retenue, par un entretien. Les formations sont dispensées sur deux sites (Campus INSA à Villeurbanne et Oyonnax). Les étudiants en filière initiale ou en apprentissage travaillent beaucoup avec le Pôle Européen de La Plasturgie, Centre technique regroupant près de 200 partenaires de l’industrie des matériaux polymères et composites.

VOIR AUSSI