Actualités

L’Institut Laue Langevin fruit de la cooopération scientifique franco-allemande

L’Institut Laue-Langevin ( Grenoble) célèbre les 50 ans du Traité de l’Elysée, traité ayant objectif de promouvoir les relations bilatérales franco-allemandes pour établir une plateforme de communication et d’échanges entre les deux pays.

Le contexte créé par le traité signé par le Chancelier allemand Konrad Adenauer et par le Président de la République française, Charles De Gaulle a  facilité la décision de construire en Europe une très grande source de neutrons franco-allemande.

 Le Traité définit plusieurs domaines de compétence, parmi lesquelles l’engagement à renforcer les coopérations scientifiques. La construction de la première source européenne à haut flux de neutrons avait été évoquée à l’époque. Le physicien allemand Heinz Maier-Leibnitz et le Français Louis Néel défendaient avec passion le potentiel de la science neutronique. Louis Néel et son ami Erwin Lewy-Bertaut, physicien d’origine allemande, ont défendu l’idée d’une nouvelle source franco-allemande de neutrons installée à Grenoble pour profiter de l’expertise des scientifiques locaux.

 La construction de l’Institut Laue Langevin (ILL) décidée  en 1966 fut la toute première collaboration franco-allemande en matière de recherche. L’ILL demeure la principale infrastructure de recherche issue du Traité. L’Institut  reste le premier centre de recherche neutronique au monde. Il met à la disposition des scientifiques du monde entier des faisceaux de neutrons extrêmement brillants, pour explorer la matière à l’échelle atomique. La polyvalence des neutrons permet de les utiliser dans les domaines les plus divers : de la physique de l’état solide à la chimie, la biologie, les sciences des matériaux et de la terre, l’ingénierie et jusqu’à la physique nucléaire et des particules. 

L’ILL est un centre de recherche international situé à Grenoble, France. Il est le leader en science et technologies neutroniques depuis près de 40 ans, les premières expériences ayant été réalisées en 1972. L’ILL exploite l’une des sources de neutrons les plus puissantes au monde, qui alimente un parc de 40 instruments de pointe constamment modernisés. Chaque année, 1 200 chercheurs de plus de 40 pays viennent à l’ILL pour faire des recherches en physique de l’état condensée, chimie (verte), biologie, physique nucléaire et science des matériaux. Le Royaume-Uni, avec la France et l’Allemagne est un associé et un investisseur majoritaire d’ILL.

http://www.ill.eu/fr

VOIR AUSSI