Environnement

L’Orchis papillon, une nouvelle espèce d’orchidée dans le Pilat

En Avril dernier, un habitant de Saint-Michel-sur Rhône, petite commune du sud Pilat située dans la Loire en bordure du fleuve Rhône, est intrigué par une drôle de fleur qui s’épanouit sur sa pelouse: une grappe de quelques petites fleurs pourpres plutôt, posées au sommet d’une tige charnue d’une dizaine de centimètres de hauteur… Pas de doute c’est bien une orchidée, mais bien différente de toutes celles qui poussent habituellement sur cette pelouse sèche, et que le propriétaire du terrain, amateur de botanique et de mycologie connait bien. Le découvreur, qui fait partie du réseau des bénévoles de l’observatoire de la flore patrimoniale du Pilat (lire ci-dessous) alerte alors Guillaume Chorgnon, le biologiste responsable de l’observatoire de la biodiversité au Parc naturel régional du Pilat. Après visite sur les lieux et photo du spécimen, celui-ci confirme: il s’agit d’un unique pied d’Orchis papillon (Anacamptis papilionacea) , une orchidée jamais repérée jusque là dans le Pilat et que l’on croyait même totalement disparue de la région Rhône-Alpes . Sa présence avait bien été signalée à quelques rares reprises il y a fort longtemps dans les départements du Rhône , de l’Ain ou de L’Isère , mais cette plante y est désormais considérée par les botanistes comme disparue depuis plusieurs décennies !

Comment cette fleur typiquement méditerranéenne, absente de Rhône-Alpes et d’Auvergne, et dont le territoire est aujourd’hui limité aux régions Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Cote d’Azur a-t-elle bien pu venir s’épanouir à Saint-Michel-sur Rhône ? mystère. Qui plus est, cette orchidée ne pousse en principe que sur le calcaire, alors que les sols du Pilat sont très acides et donc peu propices à son développement… Ce qui est sûr pourtant, c’est qu’il n’y a pas eu de transport de terre ou de remblais sur le terrain où on l’a trouvée. L’Orchis papillon devient ainsi la 35 eme espèce d’orchidée sauvage présente sur le territoire du parc du Pilat, seules quatre de ces espèces – mais pas l’Orchis papillon ! – étant protégées par la loi.

Selon différentes sources, on compterait entre 20 000 et 100 000 espèces d’orchidées à travers le monde, ce qui en fait une des familles botaniques les plus fournies. Et pour compliquer encore un peu plus la tâche des botanistes, ces plantes ont une fâcheuse tendance à s’hybrider entre espèces voisines ! En France, on en compte environ 150 espèces, la plupart discrètes et de taille modeste, mais avec de grandes variétés de formes et de couleurs.

H.C. /henricolomb@yahoo.fr

VOIR AUSSI