Actualités

Loup: Le tribunal administratif de NIce annule deux arrêtés autorisant des tirs

Le Tribunal administratif de Nice a supsendu ce vendredi à la demande de l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), de  France Nature Environnement et  de FERUS, les arrêtés des 13 et 20 septembre 2013 pris par le Préfet des Alpes-Maritimes. Ces arrêtés autorisaient l’abattage de loups dans le cadre d’une battue au « gibier », sur les secteurs concernés par les tirs de « prélèvement ».

Le Juge, rappellent les associations, a estimé que les tirs en battue par les chasseurs prévus dans ces arrêtés, sans la présence et le contrôle technique des agents de l’ONCFS, bafouaient l’article 28 du plan loup, ce qui n’est pas dans l’esprit de la Directive Habitat.

Deux loups ont été abattus en application des arrêtés annulés: une louve abattue sur la commune de Saint-Étienne de Tinée, un loup blessé par un tir mais non retrouvé, et un loup abattu sur la commune de Beuil, le 22 septembre. Les associations estiments que  ” cinq départements s’organisent en toute illégalité autour de l’abattage de Canis lupus”  Les associations demandent qu’un protocole national, loin des pressions locales, soit mis en place pour évaluer l’efficacité de ces mesures pour chaque troupeau avant de recourir à l’abattage d’un loup.

VOIR AUSSI