Environnement

Une louve capturée dans les Alpes-Maritimes pour être équipée d’un collier de suivi

Le 3 juillet une louve a été capturée dans le Parc National du Mercantour sur le territoire de la commune de Saint-Dalmas-le-Selvage. L’information a été donnée le 13 juillet lors d’une conférence de presse tenue à Nice, au siège du Parc National du Mercantour, par Eric Ciotti, Président du Parc National du Mercantour, Député, Président du Conseil général des Alpes-Maritimes.


Cette capture est une première fois en France. Elle a eu lieu dans le cadre du programme « Proie-prédateur » lancé en 2007. “L’opération a demandé deux ans, et deux personnes y ont été consacrées à temps plein. Il a été nécessaire de mettre au point des matériels adaptés. Il est en effet difficile d’amener un animal dont le territoire s’étend sur 200 à 300 kilomètres carrés, à poser la patte dans un piège” explique Florent Favier, du Parc National du Mercantour. La louve a été capturée dans la Haute-Tinée. L’alerte a été donnée dans la nuit du 2 au 3 juillet et des agents se sont immédiatement rendus du place. Ils ont endormi l’animal, réalisé des prélèvements puis on relâché la louve qui est partie doucement vers la liberté. Elle avait été équipée d’un collier émetteur GPS qui permettra de surveiller son comportement.


Le programme « Proie-prédateur » associe le CNRS, le Parc National du Mercantour, la Fédération départementale de Chasse et l’Office National de la Faune Sauvage, sous l’autorité du Ministère de l’Ecologie et du Développement durable. Il comporte deux aspects : surveillance des proies sauvages et capture du loup.


Dans un premier temps, le programme visait l’évolution de la population d’ongulés sauvages soumise à la prédation, la deuxième phase est abordée : celle de la surveillance du loup et plus particulièrement ses déplacements et agissements nocturnes (chasse). La capture a été difficile puisqu’il a été fait appel, en fait ) un trappeur canadien réput.


La louve dont l’âge se situe entre 6 et 8 ans a été capturée par un piège à lacet. Les agents du Parc National du Mercantour ont pu équiper l’animal d’un collier émetteur GPS qui fournira chaque matin, les informations de sa journée précédente . Les agents ont pu prendre certaines mesures scientifiques et effectuer des prélèvements. Le loup est installé depuis une dizaine d’année. Le Parc National du Mercantour compte aujourd’hui, six à 8 meutes composées de 3 ou 5 membres.


michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI