Mobilité

Les opposants au contournement routier de Chambéry critiquent les anti Lyon-Turin

L’Association contre le Contournement Autoroutier de Chambéry ( ACAC) critique les arguments du Collectif anti Lyon-Turin.

L’ACAC s’étonne que les opposants au Lyon Turin ne demandent pas l’interdiction des poids lourds les plus polluants, ne dénonce pas le scandale du ” doublement déguisé du tunnel du Fréjus” , les élargissements en cours de l’autoroute A43, le projet de contournement autoroutier de Chambéry, l’absence de redevance poids lourds et l’euro-vignette. Pour l’ACAC, les anti Lyon-Turin ne regrettent pas la réalisation toujours retardée de la plate-forme de ferroutage à Grenay qui permettrait de diminuer le trafic poids lourds sur l’A43 et la VRU de Chambéry.

Bon pour les sociétés d’autoroutes

Vos réunions « d’information » doivent satisfaire les actionnaires des sociétés d’autoroutes ainsi que les lobbies du tout routier et nous estimons donc que les thématiques défendues par notre association sont aux antipodes des vôtres… un abandon du Lyon-Turin ferroviaire. La réponse est pourtant simple : uniquement aux richissimes sociétés d’autoroutes qui sont détenues, en majorité, par des groupes de BTP.”

 L’ACAC met en cause plusieurs arguments des anti Lyon-Turin. Ces derniers ne rappellent pas les handicaps de la voie historique où ” chaque train ne peut transporter que 14 camions au maximum” . Pour l’ACAC, l’objectif du Lyon-Turin est de pouvoir rendre concurrentielle la ligne ferroviaire par rapport à l’autoroute. 

Risques pour Chambéry et le lac du Bourget

Par contre, poursuit l’ACAC, “vous affirmez que cette même ligne historique serait capable de transporter 30 fois plus de poids lourds, soit 120 trains par jour dans Chambéry, Aix les Bains et le long du lac du Bourget sans vous inquiéter du déficit abyssal qui serait engendré par une telle option.” Ces aménagements, selon l’ACAC ne seront pas réalisables le long du lac du Bourget où il est impossible de créer une nouvelle ligne parallèle à la ligne historique.

 Le contournement autoroutier de Chambéry “un projet dont l’objectif est d’intensifier le flux de marchandises en Savoie.”  Enfin, l’ACAC salue ” le travail de la commission d’enquête sur le Lyon-Turin qui a fait une étude approfondie pour en réduire les nuisances avec, entre autres, la réduction d’un tiers des surfaces agricoles prises par le projet.”

VOIR AUSSI