Infrastructures

Lyon-Turin : Le report modal prend beaucoup de retard selon le Comité pour la Transalpine

Lyon-Turin : Le report modal prend beaucoup de retard selon le Comité pour la Transalpine

Franck Riboud, président du comité pour la Transalpine, demande la mise en place de l’Eurovignette et l’évolution de l’Autoroute ferroviaire alpine.

A l’occasion de l’inauguration du tunnelier Federica destiné au creusement de la galerie de reconnaissance du tunnel Lyon -Turin, Franck Riboud, président du comité pour la Transalpine, a écrit une lettre ouverte à Manuel Valls.
Si nous pouvons grâce à votre action nous réjouir des avancées de ces travaux, nous déplorons cependant l’effondrement du fret ferroviaire sur la ligne historique du Lyon-Turin et l’absence de toute politique de report modal de la route vers le ferroviaire. Ces questions restent entières alors qu’un considérable potentiel de développement, comme l’a révélé le colloque que nous avons organisé le 27 juin dernier au Palais du Luxembourg, existe bel et bien.”
L’objectif du Lyon-Turin est bien la fluidité du trafic de marchandises sur l’ensemble de l’arc sud européen… … en Europe d’autres avancent beaucoup plus vite que nous ! Nous sommes très préoccupés du développement programmé des liaisons nord sud (Gothard, Brenner,) qui aspirent les flux de marchandises à destination des ports du nord de l’Europe (Rotterdam) ; parallèlement, se développent tout au long de ces axes, d’importantes zones logistiques (Allemagne, Suisse, Lombardie, Vénétie) qui sont autant de zones de développement économique.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI