Environnement

Maladies auto-immunes : Alma Bio Thérapeutics intervient sur la régulation du système

Les maladies auto-immunes ont pour cause la multiplication des stress environnementaux auxquels sont soumis de plus en plus de personnes. La société Alma Bio Thérapeutics a présenté lors de BioVision, un traitement qui permet d’aider l’organisme a  mieux gérer les mécanismes de la maladie.

Binah Baum, co-fondatrice et dirigeante de la société Alma Bui Thérapeutics, orientée dans le traitement des maladies auto-immunes ( photo Binah Baum)
Binah Baum, co-fondatrice et dirigeante de la société Alma Bui Thérapeutics, orientée dans le traitement des maladies auto-immunes (photo Binah Baum)

Les maladies auto-immunes se déclenchent lorsque le système immunitaire se retourne  contre le corps même,  menant à des inflammations chroniques incontrôlables. Plus de 90 maladies auto-immunes ont été identifiées. Elles touchent environ 100 millions de personnes dans le monde, 15 millions de personnes en Europe.

C’est seulement récemment que les mécanismes de ces maladies ont été compris : quand le système immunitaire a été dépassé par un stress et l’invasion de substances étrangères, de temps en temps il  devient hors de contrôle et  détruit les tissus de l’organisme comme  «  un feu  ami ».

 

Notre organisme est soumis à ces stress chimiques, des substances naturelles ou de synthèse, des produits comme  des toxines, des pesticides, des métaux lourds, des substances chimiques omniprésents dans notre environnement quotidien, des substances présentes même dans le sang de nouveaux nés. » explique Binah Baum. , présidente  et cofondatrice  de la société Alma Bio Thérapeutics, créée à partir des recherches menées à  L’Institut Weizmann de Rehovot  par le Pr Irun R. Cohen.

 

“Quand il y a une excès de signaux de stress, notre corps réagit comme si son système de défense se trouve débordé par des agressions laissant se déclencher des phénomènes de réaction auto-immunes. ” explique Binah Baum

Pour le moment les traitements proposés par la pharmacie et par la médecine sont seulement palliatifs. Ils prennent en charge les symptômes mais pas les causes. Leur efficacité fortement limitée est très variable. Ces traitements ont des effets secondaires  imprévisibles  et qui sont souvent sérieux sans apporter de guérison.

 

ALMA BIO THERAPEUTICS propose une solution dérivée des recherches sur les mécanismes physiologiques naturels qui gèrent les phénomènes inflammatoires à la base des malades auto-immunes. Cette solution recourt aux  molécules régulatrices qui gèrent le signal capable de supprimer les inflammations pathologiques sans perturber les fonctions physiologiques essentielles du système immunitaire.

Le traitement proposé par ALMA BIO THERAPEUTICS facilite l’expression par l’organisme des molécules régulatrices des effets inflammatoires. Ces molécules générées en réponses d’une inflammation partout dans le corps, envoie au système immunitaire des signaux indiquant une réponse des inflammations excessive et  restaure le  contrôle des mécanismes inflammatoires. Le traitement d’ALMA BIO THERAPEUTICS  auto-régule son action en fonction des réponses de l’organisme.

Contrairement  aux traitements existants, dont le rôle certain et de supprimer l’activité globale du système immunitaire et, par conséquent  qui peuvent déséquilibrer le système immunitaire, les traitements proposés par Alma agissent seulement quand cela est nécessaire. Ce nouveau type de traitement cesse d’agir quand le contrôle du système immunitaire a été rétabli.

 

La société ALMA BIO THERAPEUTICS a été installée à Lyon, explique Binah Baum, en raison de l’intérêt manifesté par le pôle de compétitivité Lyon Biopôle, lors de contacts établis depuis plusieurs années. «  Nous avons trouvé à Lyon, un climat d’ouverture et de coopération, marqué par l’influence  la valeur humanitaires de personnes comme les membres de la famille Mérieux, qui associent l’engagement pour la recherche, l’ouverture, le sens de l’intérêt général » explique Binah Baum.

ALMA BIO THERAPEUTICS cherche dans l’immédiat 500 K€  pour achever les travaux nécessaires avant une première réunion avec les autorités réglementaires. Alma cherche ensuite  5 millions d’euros  pour achever des études réglementaires pré-cliniques. La phase d’essai sur des volontaires sains  commencera en 2017-2018, et les traitements seront réalisés sur des patients présentant des résistances aux traitements actuels  sera engagée en 2019.

 

Michel Deprost

enviscope.com

VOIR AUSSI