Bioéconomie

Marcel Kuntz, biologiste, dénonce une proposition de loi anti-OGM sans fondement scientifique

Marcel Kuntz, Directeur de recherche au CNRS (1) a réalisé une analyse du rapport présenté par le sénateur Alain Fauconnier. « L’examen des exposés des motifs de cette proposition de loi montre qu’aucune des ” justifications scientifiques ” n’est recevable. Il en va de même des ” arguments économiques ” ». Marcel Kuntz reproche au parlementaire des affirmattions qui tendent seulement à créer la peur.

Le rapport, selon le biologiste, s’appuie sur des interprétations erronées de faits scientifiques concernant la sécurité sanitaire et environnementale de maïs résistant à certains insectes ravageurs.

Une mise en cause grave de l’Agence européenne

Pour Marcel Kuntz, « la mise en cause de l’agence européenne d’évaluation des risques est une démarche irresponsable de la part d’un élu de la République, car elle nuira à l’action publique future, en cas de réel problème sanitaire dans d’autres dossiers, où il sera nécessaire de faire appel à l’expertise scientifique de cette agence et de celles des autorités scientifiques nationales. »

Marcel Kuntz relève plusieurs points sur lesquels le parlementaire pratique des amalgames. Pour l’autorisation du maïs TC 1507, Alain Fauconnier affirme que « cette variété de maïs nécessite des études précises concernant notamment sa tolérance à l’herbicide glufosinate. » Or, précise Marcel Kuntz, cet herbicide n’est pas homologué pour le maïs en France, il ne sera donc pas utilisé.

Pas de culture massive de maïs OGM

Plus loin, Alain Fauconnier évoque « une mise en culture massive des maïs génétiquement modifiés » Marcel Kuntz corrige en rappelant « il n’y a pas de projet de mise en culture ” massive ” de maïs Bt en France. Son intérêt est limité aux agriculteurs ayant localement de fortes infestations d’insectes ravageurs (pyrale ou sésamie), et qui nécessite des traitements par insecticides chimiques (moins efficaces et avec un certain impact sur les insectes auxiliaires, ce qui n’est pas le cas des maïs Bt). »

Alors que le sénateur met en avant la sagesse du Haut Conseil des Biotechnologies, Marcel Kuntz rappelle que le Comité « Economique, Ethique et Social » du HCB  “n’est qu’un forum de lobbies.”  Il est faux, poursuit Marcel Kuntz, de dire qu’il « étudie leurs conséquences économiques, sociales et éthiques ». Gangrené par l’idéologie, ce comité du HCB a explosé en janvier 2012.

Une diminution de l’usage des pesticides

Marcel Kuntz, corrige aussi les affimations du rapport selon lequel les OGM ne permettent pas de réduire les quantités de pesticides. Mais, pour le chercheur, ” la diminution de l’utilisation d’insecticides chimiques est clairement démontrée chez les agriculteurs utilisateurs de maïs Bt.

michel.deprost@enviscope.com

1) Marcel Kuntz  a publié, OGM, la question politique (PUG, 2014) et Les OGM, l’environnement et la santé (Ellipses, 2006). Il est l’auteur de 7 publications scientifiques récentes sur les OGM. Pour lui,  la proposition de loi déposée par Alain Fauconnier est un acte strictement politique sans justification scientifique. Il rappelle qu’il n’a perçu, ni ne perçoit, ni n’envisage dans un futur prévisible de rémunérations liées à la commercialisation de maïs (ni aucune autre espèce) génétiquement modifié (ou non), ne déclare aucun conflit d’intérêt.

VOIR AUSSI