Mobilité : un Navibus à hydrogène en service à Nantes

Le Jules Verne 2, première navette fluviale française à propulsion hydrogène, est entrée en service à Nantes le 23 avril. Exploité par la Semitan, ce Navibus peut transporter jusqu’à 25 passagers et assure une liaison sur l’Erdre entre la station Petit-Port Facultés et Port-Boyer. Propulsé par deux piles à combustible de 5 kW chacune conçues par l’entreprise aurhalpine Symbio et hybridées avec des batteries électrochimiques, le Jules Verne 2 ne produit aucune émission polluante ni gaz à effet de serre. Les piles, intégrées dans la « toiture » du bateau, génèrent du courant à partir d’hydrogène (H2) stocké à bord dans des bouteilles haute pression (350 bars), les seuls rejets de la réaction chimique sont de l’oxygène et de l’eau. Les batteries, rechargées la nuit, apportent un surcroît d’autonomie de 2h/2h30.

La mise en service de la nouvelle navette est toutefois échelonnée, avec dans un premier temps une exploitation uniquement l’après-midi, en attendant la réalisation par Air Liquide d’une station d’avitaillement en hydrogène haute pression (420 bar), d’ici la fin de l’année. D’ici là, l’avitaillement se fait avec des bouteilles classiques comprimées à 150 bars ce qui réduit de moitié l’autonomie du bateau. A terme l’autonomie du Jules Verne 2 sera de six jours pour une consommation quotidienne de seulement 1,5 kilo environ et une exploitation à plein temps.

VOIR AUSSI