Science

Moins de moyens pour la science: des risques pour l’industrie et la démocratie

Devant la baisse des crédits de la recherche, des chercheurs pointent les risques, sur l’industrie, mais aussi sur la démocratie et l’esprit critique. La marche nationale passera par Lyon.

L’Agence Nationale de la Recherche ne financer en 2015  que 8 % des projets qui lui ont été soumis, soit moins de 800 projets de recherche, toutes disciplines confondues. Sciences en marche association née de l’initiative de chercheurs et personnels du CNRS à Montpellier soutenue par des scientifiques récompensés (Prix Nobel, Médaille Fields et médaillés du CNRS), de nombreux laboratoires et universités, la plupart des syndicats et les personnels réagit

Sciences en marche organise une marche qui reliera plusieurs centres universitaires pour  converger vers  Paris du 27 septembre au 18 octobre. Les scientifiques lyonnais participeront au mouvement. La mobilisation commencera dans la ville le 4 octobre. Du 4 au 6 octobre, les chercheurs alterneront débats, conférences et animations publiques pour faire partager leur intérêt pour la science et la recherche, et alerter sur les conséquences de la baisse dramatique du financement public.

Programme à Lyon

Le samedi 4 octobre  les chercheurs lyonnais accueilleront place Sathonay à partir de 17 heures  leurs homologues du Sud-Est de la France, de Grenoble, de Montpellier, Nîmes, Aix-en-Provence et Marseille. Les scientifiques se retrouveront  pour une soirée scientifique qui sera l’occasion de sensibiliser le public aux métiers de la recherche et d’expliquer les raisons de leur mouvement.

Le dimanche 5 octobre, les chercheurs invitent les habitants à les rejoindre de 14h à 17 heures dans l’amphithéâtre Mérieux de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon pour des discussions, conférences et animations scientifiques.

Le 6 octobre, les chercheurs se regrouperont place des Terreaux pour reprendre la route entre 9h et 10h. À vélo, ils iront chercher leurs collègues de Mâcon, de Chalon-sur-Saône puis de Beaune avant de rejoindre Dijon le 9 octobre. L’arrivée  des cyclistes venus des quatre coins de la France se fera à Paris le 17 octobre où la dernière étape se fera à pied.

L’Enseignement Supérieur et la Recherche traversent une crise profonde. Beaucoup de chercheurs n’ont plus les moyens financiers de travailler efficacement. La généralisation des contrats à durée déterminée, alliée à la faiblesse des débouchés publics ou industriels dans de nombreuses disciplines, détourne les jeunes des formations et des métiers de la Recherche.”

La recherche publique et dans les entreprises

La situation est lourde de conséquences à long terme, pour la recherche, la production de connaissances, pour l’activité économique du pays dans un contexte international très compétitif et, plus largement, pour la culture démocratique qu’entretient l’esprit critique développé par la recherche. Trois mesures semblent urgentes pour inverser la tendance et faciliter l’emploi des docteurs ; et la diffusion de la culture scientifique, dans les entreprises et la fonction publique.

L’association demande un plan pluriannuel pour l’emploi statutaire dans la Recherche et l’Enseignement supérieur. Elle demande le renforcement des crédits de base des laboratoires publics et des universités garants d’une recherche fondamentale de qualité. Elle réclame enfin la reconnaissance du Doctorat dans les conventions collectives.

michel.deprost@enviscope.com  à partir du document envoyé par l’association.

 

 

VOIR AUSSI