Biotope

Montagne 2040 : le CESER pour une prospective plus concrète

Les trois quarts du territoire de Rhône-Alpes sont en territoire de montagne et plus d’un habitant de la Région sur deux vit dans un secteur de montagne. Jura, Massif Central ou Alpes, les montagnes structurent  Rhône-Alpes.

Normal donc que le Conseil régional pense la montagne de demain et d’après demain, pour les jeunes.

Le CESER est d’accord avec l’intérêt pour la montagne demain. Il approuve d’autant plus la démarche qu’elle a été menée en concertation avec le CESER.

Le CESER avait d’ailleurs planché, sous la houlette de  Jean Pierre Claveranne, sur une prospective de la montagne, en rappelant que l’exercice ne consiste pas à prédire ou à prévoir  l’avenir mais aide à construire l’avenir, en s’appuyant sur la méthode des scénarios.

Le CESER a travaillé quatre scénario : le scénario «  au fil de l’eau » ; le scénario «  atout montagne », le scénario «  sanctuarisation” et le scénario « parc d’attraction

Le scénario au fil de l’eau, laisse les tendances actuelles se poursuivre avec des difficultés agricoles et industrielles, un tourisme mal maitrisé.

Le scénario «  atout montagne », est porté par un volontarisme et la mobilisation des acteurs pour bâtir une région harmonieuse. Dans ce scénario, l’enseignement supérieur, la recherche, la communication développée, permettent à la montagne d’être très connectée au monde extérieur.

Le scénario « sanctuarisation » considère la montagne comme un ensemble de milieux à protéger, à mettre à l’écart du monde extérieur, avec une réglementation stricte. Le scénario affirme une volonté de rupture et d’indépendance avec le reste du territoire

Le scénario  « parc d’attraction » envisage une montagne toujours plus consacrée à des grands équipements touristiques et de loisirs dans certains sites privilégiés. La baisse de rentabilité déclinante des activités touristiques  traditionnelles pousse à une course aux investissements avec une concentration sur l’axe alpin et une flambée de l’immobilier.

Pour la Région: stations durables et refuges

Le projet de la Région propose de délibérer, entre autres,  sur un nouveau contrat station durable, sur un plan triennal sur le logement des saisonniers, sur un appui à la remise à niveau des refuges.

Pour Michel Weil (CFDT),  le rapport du Conseil régional est original car le CESER a été invité à se livrer à un travail prospectif. Le rapport est prospectif en prenant en compte le temps long mais ne reprend la méthode du CESER. Pour le conseiller CFDT, le rapport n’insiste pas assez sur le problème du foncier, sur le cout des loyers et l’accès à la propriété, problèmes qui ne touchent pas que les saisonniers, 115 000 personnes. La CFDT demande la labellisation des conditions sociales dans un secteur du tourisme.

Josette Vignat (Collège 3 et 4)  demande de prendre en compte le secteur immobilier et l’hôtellerie familiale qui a besoin d’être modernisée.

Sylviane Floret (CGT) rappelle l’importance des hôpitaux et met en avant le tourisme social et solidaire. Elle veut que la Région acquiert un patrimoine de tourisme social fragilisé.

Marie-Laurence Moros (FSU)  veut une agriculture qui ne soit pas seulement une agriculture de résistance et soutient que l’industrie doit avoir toute sa place.

Pour Jean-Luc Flaugère (Chambre d’agriculture régionale de Rhône-Alpes), il ne faut pas oublier la dimension forestière.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI